La côte Picarde est un espace naturel remarquable de notre pays avec ses hautes falaises de craies blanches, ses dunes sauvages, ses plages interminables de sables ou de galets et ses hots spots pour de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs… Et puis il y a les phoques.

Complètement disparus après-guerre des suites d'une chasse intensive pour la fourrure et la graisse, les phoques sont revenus petit à petit en baie de Somme dans les années 80
Complètement disparus après-guerre des suites d'une chasse intensive pour la fourrure et la graisse, les phoques sont revenus petit à petit en baie de Somme dans les années 80 © AFP / Laetitia Dupuis

Ces mammifères attirent une foule considérable et suscitent une telle frénésie qu’il n’est pas rare de voir plusieurs centaines de touristes agglutinés pour voir de plus près les phoques gris et veaux marins en train de nager paisiblement ou avachis sur la plage couchés sur le flanc, la moustache au vent et les nageoires en éventail. 

Mais la popularité de cet animal est en train de se retourner contre lui. Chaque année, des perturbations provoquées par les humains sont constatées. C’est la raison pour laquelle des associations ,comme Picardie Nature, sensibilisent le public sur les menaces auxquels sont confrontés les phoques en raison de comportements inappropriés. 

Quels sont ces risques ? 

Les phoques sont inféodés au milieu terrestre pour se reposer, se reproduire ou allaiter. Et la période des naissances se passe en pleine saison estivale. Lorsque de jeunes phoques sont échoués sur la côte, beaucoup de personnes pensent qu’il s’agit de petits en détresse qui nécessite une capture. Or la plupart du temps, le jeune animal se repose en attendant simplement le retour de sa mère. 

Pour ne pas mettre en péril la vie de ces animaux, il faut donc rester à bonne distance pour maintenir une zone de tranquillité. Un attroupement autour d’un phoque est toujours préjudiciable. Picardie Nature rappelle aussi que le phoque est un animal sauvage qui peut mordre ou griffer s’il se sent en danger. Le comportement des promeneurs et des curieux, ainsi que le tourisme de masse sont donc un réel problème pour ces animaux. 

La vie d’un phoque dans la baie de Somme n’est pas un long fleuve tranquille et ces animaux sont également confrontés à l’hostilité de certains pêcheurs qui voient d’un très mauvais œil leur prolifération. 

Qu’est ce qui provoque cette hostilité ? 

Dans les années 80 les phoques ont bénéficié d’une politique de protection qui leur a permis de re-coloniser les littoraux français pour le plus grand bonheur du public. Mais depuis ils sont aussi accusés de boulotter tous les poissons du coin jusque dans les filets des pêcheurs. La guerre est donc déclarée et les anti-phoques affirment que la pêche professionnelle et de loisir sont en train de tomber en raison du pillage des réserves de poissons par ces carnivores. Les ennemis jurés des phoques sont sur les dents et la querelle a tourné plusieurs fois au drame avec des animaux retrouvés criblés de plomb ou carrément décapités ou démembrés. On est loin de la peluche mignonne de notre enfance.  Le phoque suscite donc à la fois la discorde et une admiration excessive. 

Comment le protéger ? On en parlera cet AM avec l’un des représentants de Picardie Nature. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.