Rares sont les femmes en astronomie ; encore plus rares celles qui ont pu réaliser de grandes "premières" : le premier vol spatial habité, la première sortie extravéhiculaire ou encore le premier pas sur la Lune ont tous été faits par des hommes. Mais le directeur de la NASA dit que ça va changer…

Anne McClain, astronaute de la NASA, lors d'une vérification de combinaison spatiale avant le lancement de l'équipage de l'ISS Expedition 58/59 vers la Station spatiale internationale (décembre 2018)
Anne McClain, astronaute de la NASA, lors d'une vérification de combinaison spatiale avant le lancement de l'équipage de l'ISS Expedition 58/59 vers la Station spatiale internationale (décembre 2018) © Getty / Valery Sharifulin

Le 29 mars prochain : une "première" féminine en astronomie

Le 29 mars prochain, l’astronaute américaine de la NASA Anne McClain et sa co-équipière Christina Koch formeront la toute première équipe féminine à effectuer une mission extra-véhiculaire

Cette sortie réalisée donc en dehors de la station spatiale internationale, est destinée à remplacer les piles des panneaux solaires de l’ISS. Une opération difficile en raison de l’absence de pesanteur et de la rigidité des combinaisons. Ces sorties pour une question de sécurité sont toujours réalisées en duo. Et c’est donc la première fois que deux femmes vont flotter ensemble dans le vide spatial.

Cette première pourraient bien en précéder de nombreuses autres, et pas des moindres…

Le 8 mars dernier lors de la journée internationale des droits des femmes, le patron de la NASA a déclaré qu’il était fortement probable que le prochain astronaute à mettre le pied sur la Lune soit… une astronaute ! Et il a prédit dans la foulée qu’une femme devrait être le premier humain à le faire aussi sur la planète Mars. 

La cosmonaute soviétique Valentina Terechkova : la première femme à effectuer un vol dans l'espace (du 16 au 19 juin 1963).
La cosmonaute soviétique Valentina Terechkova : la première femme à effectuer un vol dans l'espace (du 16 au 19 juin 1963). © AFP / TASS

Il était temps car même si de nombreuses femmes ont compté dans l’histoire de l’exploration spatiale, comme la soviétique Valentina Terechkova qui a été la première femme à effectuer un vol dans l’espace en 1963 ; rares sont celles qui ont pu réaliser de grandes premières comme le premier vol spatial habité, la première sortie extra-véhiculaire ou encore le premier pas sur la Lune. Car n’oublions pas que sur les 12 astronautes à avoir foulé le sol lunaire entre 1969 et 1972 aucun n’était de sexe féminin. Mais la NASA souhaite changer les choses.

Une très bonne idée. Sauf que malgré sa volonté ouvertement affichée, il se pourrait bien que ça ne se passe pas forcément tout à fait comme elle l’entend. 

L’astronaute Claudie Haigneré qui a été la première française dans l’espace et qui compte deux missions à son actif fait remarquer que la compétition est très rude dans le domaine spatial et qu’il se pourrait bien que la première femme à mettre le pied sur la lune soit… une chinoise.

La Chine a vraiment de très bonne chance d’arriver la première sur la Lune ? 

Oui et elle ne cesse ces derniers temps de faire la démonstration de toutes ses capacités technologiques pour arriver sur la Lune. Rappelons par exemple qu’en janvier pour la première fois de l’histoire, la Chine a réussi à alunir sur la face cachée de la Lune avec son rover Yutu-2 (Lapin de jade 2) et qu’à la fin de l’année elle enverra une sonde qui sera chargée de rapporter des échantillons de roches lunaires. Il faudra donc compter avec la Chine qui possède les budgets nécessaires pour l’emmener à la hauteur de ses ambitions. De quoi motiver Américains et Européens dans la course aux voyages lunaires et martiens qui seront sans aucun doute incarnés par des visages féminins. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.