Une infirmière a révolutionné la prise en charge des enfants hospitalisés en recyclant les déchets médicaux. Elle s’appelle Nolwenn Febvre et elle est infirmière anesthésiste au CHU de Rennes en chirurgie pédiatrique.

Recycler des déchets médicaux : une révolution
Recycler des déchets médicaux : une révolution © Getty / Science Photo Library

En 2010, Nolwenn n’en peut plus. Elle est à bout. Il devient pour elle, insupportable d’entendre les pleurs et les cris des enfants de nuit comme de jour et de voir l’angoisse des parents. 

Un jour, face à un petit garçon en larmes qui lui réclame un doudou avant d’aller au bloc opératoire, elle réalise que trouver une simple peluche pour rassurer un enfant est un vrai parcours du combattant. Elle décide donc d’envoyer une bouteille à la mer à un fabricant de jouets qui, dès le lendemain, répond à sa demande en lui adressant un carton rempli de nounours. 

Le stock s’écoule rapidement et Nolwenn décide avec des collègues de créer l’association Les P’tits doudous pour trouver des financements et poursuivre l’aventure.

Et c’est en voyant un chirurgien jeter le fil de cuivre d’un bistouri électrique dans une poubelle de déchets médicaux que se produit le déclic. Nolwenn se dit que cela vaut de l’or. Ce fil à usage unique va devenir une vraie manne financière. L’association reçoit en effet 1 500 euros par tonne de déchets.

Les hôpitaux sont de gros producteurs de déchets ?  

Les chiffres indiquent que les établissements de santé en produisent 700 000 tonnes chaque année. Mais la notion de déchets hospitaliers recouvre plusieurs types de déchets. Ce sont ceux qui sont produits dans les hôpitaux, les cliniques, les laboratoires d’analyses mais aussi par les médecins et les infirmières dans leurs cabinets ou chez leurs patients. Malheureusement, il y a encore souvent une méconnaissance des filières « déchets » au sein des établissements. 

Cependant, leur réduction devient une priorité pour des personnels de plus en plus sensibles à l’impact environnemental de leurs pratiques.

Et Nolwenn a d’ailleurs largement fédéré autour d’elle puisque à ce jour la Présidente Les P’tits Doudous peut être fière des 67 associations qui ont été créées en France jusqu’en Polynésie et en Nouvelle Calédonie. De nombreuses équipes dans les blocs opératoires lui ont donc emboîté le pas en récupérant et en recyclant le cuivre et l’inox. Cette démarche éco-responsable permet de financer en partie l’achat des peluches mais pas seulement…

Des jeux pour réduire le stress des enfants

Nolwenn a également eu l’idée de développer un jeu immersif dont les jeunes patients sont les héros. Il s’agit d’une application qui permet aux enfants sur leurs tablettes de découvrir leur chambre, les couloirs de l’hôpital et le chemin jusqu’au bloc. Grâce à des avatars, ils rencontrent le personnel soignant qui les entoure. Et même leurs parents figurent dans le jeu ce qui facilite la séparation avant l’opération. Ce jeu a permis de réduire de façon considérable le stress des enfants pris en charge à l’hôpital.

On parle de cette démarche cet après-midi dans la Terre au Carré à l’occasion de la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets qui se déroule jusqu’au 24 novembre. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.