Ce matin, Mathieu a décidé de ne rien faire ! Que se passe t-il ? Une chronique en forme d'appel à faire des pauses pour le bien-être de notre cerveau.

Mathieu : Et bien oui Nicolas et ne vous inquiétez pas si pendant cet édito vous notez chez moi une petite absence ou un certain relâchement c’est que j’aurais sans doute enclenché mon « Mode par défaut ». Car je vais vous parler ce matin du cerveau lorsqu’il ne fait rien ! Çà s’annonce palpitant hein ?... Oh ça va ne me regardez pas avec ce petit air entendu.

Le « mode par défaut » c’est un sujet majeur

Et c’est d’ailleurs aujourd’hui l’un des domaines de recherche les plus importants en neurosciences. C’est le chercheur américain Marcus Raichle qui proposé ce terme dans un article fondateur en 2001. Il confirme que notre cerveau ne s’arrête jamais et même qu’il fonctionne, lorsqu’on ne fait rien !

Cette découverte suscite le choc et la stupéfaction dans les milieux du neurone et de la synapse. Alors que l’on pensait que le cerveau au repos était aussi sexy qu’une dégustation de salades vertes, on lui découvre tout d’un coup une activité dynamique qui le fait entrer directement au Top des publications les plus reprises dans le monde.

NICOLAS : Et c’est donc ça qui vous met dans un tel état Mathieu ?

Mathieu : Mais oui bien sûr ! Car ce réseau par défaut, est une des clefs de notre bonne santé mentale. Il vous permet d’abord de conserver un niveau de vigilance et de vous faire réagir en cas de besoin. Imaginez un évènement imprévu alors que vous rêvassez sur l’autoroute.

Mais mieux encore, lorsque le cerveau n’est plus focalisé sur l’extérieur, il vous laisse le temps de vous tourner vers vous-même

Et même d’accéder à des activités d’introspection, d’imaginer des solutions aux problèmes et de trouver des situations alternatives.

Il vous ouvre la porte de vos connaissances intérieures et vous offre un moment privilégié avec votre conscience, pour reprendre les mots du neuropsychologue Francis Eustache.

Bref chérissez ce mode par défaut qui vous fait quitter l’hyper rationnel pour vous acoquiner avec le poétique et la créativité.

NICOLAS : Est ce que mode par défaut fonctionne toujours bien ?

Mathieu : Non et les études de repos sur le cerveau humain motivent beaucoup les neuroscientifiques.

Ce réseau est fragile et des anomalies de son fonctionnement seraient en cause dans des pathologies comme Alzheimer ou la schizophrénie. Il a aussi été étudié dans la dépression, dans les cas d’hyperactivité ou de stress post traumatique. Ce réseau est donc très important et notre cerveau a besoin de digérer les informations qu’on lui fait ingurgiter tout au long de la journée.

Il faut donc apprendre à le protéger en préservant le temps de la réflexion et en évitant l’hyper stimulation

Donc Nicolas, permettez-moi de vous prescrire pour aujourd’hui, une bonne dose d’oisiveté, quelques rêvasseries après le repas et une invitation à lever le pied en quittant ce studio ! Et je ne prends pas la carte vitale !!!

NICOLAS : Et dans la tête au carré tout à l’heure à 14h ?

Mathieu : un dossier consacré à Alzheimer à la veille de la journée mondiale !

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.