Il y a quelques mois à peine, au coeur de l’été, des incendies géants dans la forêt amazoniennes et sibériennes nous ont ému à juste titre. Mais dans le même temps, plusieurs forestiers et écologues ont fait entendre leur voix pour nous alerter sur les menaces qui pèsent sur la forêt française.

Quelles sont les menaces qui pèsent aujourd'hui sur la forêt française ?
Quelles sont les menaces qui pèsent aujourd'hui sur la forêt française ? © AFP / Maud Dupuy / Hans Lucas

Même si la surface forestière de l’hexagone a presque doublé en un siècle pour atteindre plus de 16 millions d’hectares, cela ne doit pas cacher l’état de santé des arbres qui la peuplent. Or rappellent les scientifiques, la sécheresse et les canicules à répétition commencent fortement à affecter nos forêts qui ont de plus en plus de mal à se remettre en raison de l’accélération du phénomène. Car à la différence des animaux, les végétaux ne peuvent pas se déplacer rapidement pour éviter les conséquences d’une hausse des températures. Conséquence : nos arbres meurent de soif et font l’objet d’attaques de la part des insectes qui prolifèrent.  

Est-ce que cela concerne tout le pays ? 

Oui, car selon Manuel Nicolas de l’ONF, c’est toute la forêt qui est menacée avec un vrai dépérissement, comme dans les Vosges où les sapins et les épicéas disparaissent en masse. Une véritable catastrophe écologique. Mais cette crise concerne toute l’Europe et touche autant les feuillus que les résineux. Les pertes cumulées sur notre continent dépassent largement les 100 millions de mètres cubes comme le rappelait le forestier Philippe Gourmain dans Le Monde en octobre dernier. Il faut se rendre à l’évidence écrivait-il, "la plupart de nos essences forestières ne sont plus adaptées au changement climatique".  

Et pourtant, les forêts jouent un rôle fondamental dans la régulation climatique comme le rappelait le GIEC l’année dernière dans un rapport. Elles apportent des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre : à travers la photosynthèse, elles absorbent en effet du CO2 et rejettent de l’oxygène. Les fameux "puits de carbone". Mais la forêt filtre également l’eau, héberge de la biodiversité, fournit bien sûr du bois et nous accueille pour notre plus grand plaisir. Or cette belle mécanique est en train de dérailler totalement. 

Quelles sont les solutions possibles pour améliorer la situation ?

Lutter évidemment contre les gaz à effet de serre en réduisant l’usage des énergies fossiles. Mais ça n’est plus suffisant. Il faut penser dès maintenant à adapter la forêt en choisissant les bonnes essences pour la régénérer et planter des arbres en nombre pour augmenter la capacité de stockage du carbone. 

Mais il faut du temps pour régénérer une forêt. Pour un chêne, il peut s’écouler deux siècles entre le gland tombé au sol et un arbre vraiment épanoui.  Il faut donc tester différentes espèces et différents modes de gestion pour essayer d’obtenir les meilleurs résultats. Le réchauffement climatique pose donc un défi majeur en plaçant la forêt en première ligne et en rendant vulnérable ce puits de carbone essentiel à notre planète.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.