Dans le contexte de la crise climatique et avec près de 10 milliards d’êtres humains à l’horizon 2050, l’un des enjeux majeurs pour l’Humanité est de développer une alimentation saine, accessible à tous et respectueuse de l’environnement. Ce matin, quelques rappels et ces pistes préconisées par les scientifiques.

L'alimentation durable : comment répondre au double défi de la faim et du changement climatique ?
L'alimentation durable : comment répondre au double défi de la faim et du changement climatique ? © Getty / VICUSCHKA

Le GIEC l’avait confirmé l’année dernière : la chaine alimentaire pèse pour environ un tiers des émissions de gaz à effet de serre et absorbe 70% de la consommation d’eau douce de la planète. La viande étant l’un des principaux contributeurs aux émissions de CO² en raison notamment des terres déforestées pour l’élevage et des rejets de méthane. 

Alors quelles sont les pistes pour tendre vers une alimentation durable ? 

Pour le moment précise le chercheur Nicolas Bricas, il n’y a pas de consensus sur cette question de la durabilité de nos système alimentaires… 

Ce qui est sûr dit-il c’est que le système alimentaire industrialisé qui repose sur les monocultures et l’usage des ressources non renouvelables comme le charbon, le pétrole ou les engrais n’est pas durable. 

Selon lui il est aujourd’hui indispensable de prendre en compte les équilibres de la nature et les services qu’elle rend tout en réduisant les pesticides, les engrais, les antibiotiques mais aussi les carburants et l’eau d’irrigation. Des pratiques moins polluantes qui valorisent la biodiversité et la fertilité des sols. C’est le principe de l’agro-écologie.

Et concernant la consommation de viande que disent les scientifiques ? 

En septembre dernier des chercheurs américains  comparaient dans une publication l’impact sur le climat de neuf régimes classés selon différents degrés de « végétalisation »  

Selon l’étude c’est le régime végétalien sans viande ni poisson, ni produits laitiers qui émet le moins de CO². Mais difficile d’imaginer convertir toute la planète à ce mode alimentaire.

Deux régimes étaient quand même mis en avant par les scientifiques pour répondre au double défi de la faim et du changement climatique: un premier régime aux deux tiers végétaliens avec deux repas complètement végétaliens pour un repas omnivore. Une telle diète serait moins émettrice de CO² qu’un régime végétarien composé de produits laitiers fortement émetteurs de gaz à effet de serre. 

Le second régime est composé quant à lui d’une petite part de produits animaux provenant tous du bas de la chaîne alimentaire. On y trouve ainsi des insectes, des petits poissons comme la sardine ou le hareng ou des mollusques comme les moules ou les pétoncles. Ces aliments ont une empreinte environnementale relativement faible et des éléments nutritifs intéressants. 

Mardi 28 janvier France Inter propose la deuxième conférence du cycle « demain notre planète » consacré à l’alimentation durable. 

C’est à 20h en direct du studio 104 de Radio France et dans 130 salles de cinéma en France avec nos invités sociologue, agronome, paysan et chef cuisinier. 

Vous pouvez réserver vos places ici 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.