Alors que les Français s’impatientent après cinq semaines passées à la maison et que le gouvernement marche sur des œufs sur la question de la sortie du confinement, un plan d’action général aux allures de casse-tête sera présenté fin avril avec les mesures envisagées.

Selon France Télévision, dans les premières pistes remises hier à Matignon, la limitation des déplacements entre régions devrait être décidée. En attendant, la seule certitude est que le 11 mai ne sera pas le retour à une vie normale. 

La semaine dernière, le professeur Philippe Sansonetti publiait dans La Vie des idées, un article très instructif intitulé "Sortie de confinement ou la somme de tous les dangers". 

Et quelle est son analyse ? 

Il confirme d’abord "que cette situation exceptionnelle va durer (…) et que rien ne ressemblera à un retour total à la normale tant que nous ne disposerons pas d’un vaccin (…)" : la fin du confinement ne sonnera pas la fin de l’épidémie ! 

L’épidémie sera toujours présente, moins virulente certes que la vague que nous sommes en train de subir, mais elle ne demandera qu’à rebondir." Et comme il le disait à Libération le 16 avril dans l'article "Sortir du confinement dans le désordre serait catastrophique". 

"Tout devra se faire sur des critères objectifs et sur des données montrant clairement l’état, région par région du statut de l’épidémie en indiquant la disponibilité des outils de diagnostic nécessaires à ces enquêtes. Le dépistage moléculaire devant être aussi large que possible pour être fixé sur la présence du virus dans le pays."

Est ce que les citoyens auront un rôle particulier à jouer au moment du déconfinement ?

Philippe Sansonetti, parle de "participation active" avec des citoyens volontaires et formés qui pourraient prendre dans les immeubles, dans les quartiers, ou dans les transports, des responsabilités organisationnelles afin de ne pas tout faire porter aux représentants de l’autorité sanitaire et de la police. Après la réserve sanitaire, il suggère une "réserve citoyenne" tout comme d’ailleurs "une réserve scientifique" des chercheurs.

La sortie du confinement "devra s’accompagner d’un maintien rigoureux des mesures de distanciations sociales et d’hygiène incluant le port du masque. Il sera en outre impossible de déconfiner tant que les pharmacies seront en rupture chronique de stocks de masques et de gels hydro-alcooliques (…). Et puis enfin conclut-il : les transports régionaux devront rester limités et les rassemblements interdits avec certaines exceptions mais sous forme très limitées comme les enterrements.

"Notre pays, précise Philippe Sansonetti, ne tiendrait pas face à un ou plusieurs rebonds qui nécessiteraient une reprise de mesures de confinement 'en accordéon'. Nous devons réussir notre déconfinement et n’avons que peu de temps pour le préparer.

Vous l’avez compris, nous ne sommes donc pas encore sortis de l’auberge. Et cette sortie du confinement on en parlera plus longuement cet après-midi dans le virus au Carré. 

  • Légende du visuel principal: A quoi ressemblera notre déconfinement ? © Getty / Photographer, Basak Gurbuz Derman
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.