Dans un contexte où les critiques pleuvent sur les agriculteurs et où ne pas cultiver en bio peut vite vous faire passer pour un criminel, il est bon parfois de s’arrêter un instant pour comprendre, loin des jugements à l’emporte-pièce, la réalité du monde paysan.

Qui sont les agriculteurs qui s'installent aujourd'hui ?
Qui sont les agriculteurs qui s'installent aujourd'hui ? © Getty / PhotoAlto/James Hardy

Je vous conseille donc ce matin une lecture et un film. 

On commence avec le journal Le Un qui consacre cette semaine son numéro à Ces jeunes qui choisissent la terre. Dans un entretien, les sociologues François Purseigle et Cécile Gazo brossent le portrait de cette génération. On y apprend que la majorité des jeunes qui choisissent ce métier restent des enfants d’agriculteurs. Cependant, 30% de ceux qui bénéficient des aides à l’installation se lancent « hors cadre familial ». Ce chiffre n’a jamais été aussi important. Devenir agriculteur est donc de moins en moins une affaire de naissance. 

Et que sait-on de ces jeunes ?  

L’âge d’installation est de 27 ans pour les garçons et 29 ans pour les filles. Ces dernières représentent 30% de ces jeunes. 

Mais entre les revenus dérisoires, les suicides et l’image négative du métier, pourquoi s'installer en tant qu'agriculteur ? A cette question les deux sociologues répondent que pour quelques-uns d’entre eux déconnectés de la réalité, l’agriculture nourrit un imaginaire très puissant de liberté et d’autonomie. Certains rêvent de maraîchage sans avoir jamais planté une tomate. 

Il y a aussi des enfants d’agriculteurs qui vivent à Paris et qui, en raison de leur rythme de vie, décident de revenir à la terre pour reprendre une ferme. 

Malgré les discours sur l’agribashing, l’agriculture représente un choix porteur de fortes attentes sociétales en termes d’alimentation ou d’aménagement du territoire. Et il y a urgence à voir des jeunes s’installer ou devenir salariés agricoles. Près des deux tiers des exploitants de 55 ans ou plus, déclarent ne pas avoir identifié de repreneur. Nous pourrions, affirment les sociologues interrogés par Le Un, nous réveiller demain avec une agriculture sans agriculteurs. 

Une lecture et un documentaire sur les jeunes agriculteurs

Après Le Un qui consacre cette semaine son numéro à Ces jeunes qui choisissent la terre, il s’agit du documentaire de Rodolphe Marconi : Cyrille, agriculteur, 30 ans, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes. 

Cyrille habite en Auvergne il se lève tous les jours à 6 heures du matin et se couche à minuit, parfois à deux heures lorsqu’il fait le beurre qu’il va vendre 3 euros la plaquette sur le marché. 

Rodolphe Marconi s’est installé plusieurs mois dans une pièce attenante à l’étable pour filmer le quotidien de ce jeune éleveur homo aux prises avec les exigences de l’industrie laitière qui lui réclame plus de lait qu’il ne peut en fournir. Les vaches qui meurent, les factures qui s’amoncellent et l’impossibilité de maintenir son exploitation à flot. Je vous recommande chaudement ce portrait très émouvant filmé avec pudeur.  

Nous en parlerons cet après-midi à l’occasion de notre Terre au carré au Salon de l’agriculture avec également un dossier consacré aux pesticides.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.