Le chien possède un petit muscle qui lui permet de soulever intensément sa paupière interne (contrairement aux loups). Et c’est en réalité une stratégie très maîtrisée de sa part : une arme secrète pour nous amadouer… et qui vient de trouver son explication grâce à la science.

 L'anatomie faciale des chiens a changé au cours des millénaires pour leur permettre de mieux communiquer avec les humains
L'anatomie faciale des chiens a changé au cours des millénaires pour leur permettre de mieux communiquer avec les humains © Getty / Hillary Kladke

Vous avez tous en tête cette fameuse scène des spaghettis dans la « Belle et le clochard » lorsque, sur fond, de romance italienne et de sauce tomate, les deux cabots s’embrassent pour la première fois. Souvenez-vous du regard de Belle totalement in love et de son blanc d’œil bien visible. Et bien cette expression tellement craquante est, en réalité, une stratégie très maîtrisée de la part du chien. 

Une arme secrète pour nous amadouer et qui vient de trouver son explication grâce à la science.  Des chercheurs de l’Université Duquesne à Pittsburg suggèrent, en effet, que l'anatomie faciale des chiens a changé au cours des millénaires pour leur permettre de mieux communiquer avec les humains.

En comparant l'anatomie et le comportement des chiens et des loups, ils ont découvert que la musculature faciale des deux espèces était similaire, sauf au-dessus des yeux. Le chien possède, en effet, un petit muscle qui lui permet de soulever intensément sa paupière interne contrairement aux loups. Et c’est ce regard de chien battu qui fait la différence.

Tout est lié à ce muscle ? 

Oui et même à deux puisque les chercheurs ont trouvé un muscle latéral qui se trouve juste en dessous de l’œil et qui permet d’élargir le regard et un deuxième qui relève le sourcil. 

Les auteurs de l’étude suggèrent que ce mouvement interne de haussement des sourcils à la capacité de déclencher une réponse nourricière chez l'Homme en donnant aux yeux du chien une apparence qui lui fait ressembler à un enfant. Ce regard est également celui que l'homme produit lorsqu'il est triste.

Et lorsque les chiens effectuent ce mouvement du sourcil, il semble susciter un désir de prise en charge plus fort chez l’homme, ce qui montre à quel point l'expression du visage peut être puissante dans les interactions sociales.

Ces muscles ont donc favorisé les relations entre les premiers chiens et les humains

Ce qui est frappant, c’est la vitesse à laquelle le changement musculaire du visage est arrivé dans l’histoire de l’évolution de ces animaux. 

Les chiens se sont séparés des loups il y a au moins 35 000 ans, et ils ont développé ce muscle quelques dizaines de milliers d’années seulement après avoir été domestiqués. 

Le vétérinaire Claude Beatta rappelle qu’aujourd’hui on ne trouve plus de chiens vivant seul dans la nature. Leur niche écologique est devenue l’humain et ils se sont totalement adaptés à une communication avec nous.  

Et ce qui est fascinant c’est de voir que cette co-évolution a entraîné un changement morphologique chez le chien. 

Nous n’avons donc pas fini de nous précipiter sur le paquet de croquettes au moindre regard. Cette étude vient d’être publiée dans la revue PNAS. 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.