Une science pour nous aider à démarrer la rentrée sur de bonnes bases...

Chronobiologie
Chronobiologie © Getty / chewy

La science peut nous aider à commencer l’année dans les meilleures conditions physiques…

Oui et en cette période de retour au travail où nous revenons l’esprit rempli de bonnes résolutions, je voulais remettre les pendules à l’heure en vous parlant de la chronobiologie, cette science qui étudie les rythmes des êtres vivants.

Toute la nature bat au rythme d’horloges internes. A ce titre, l’homme se retrouve au même niveau qu’un géranium ou une limace.

Ces horloges internes dépendent de rythmes naturels comme les saisons ou l’alternance du jour et de la nuit et chacune de nos cellules suit un rythme calée sur le cerveau. Notre corps ressemble donc à un grand magasin d’horloges Comtoise.

La chronobiologie existe depuis longtemps ?

Et bien non. Cette science est assez récente et on pourrait presque dire qu’elle est née au fond d’un gouffre grâce à l’expérience menée par le spéléologue Michel Siffre en 1962. A l’époque, il reste 2 mois isolé de la lumière à 130 mètres de profondeur incapable d'évaluer le temps qui s'écoule. Mais son organisme conserve une période stable de 24 heures 30 !

Le rythme circadien ou rythme de 24 heures est découvert ! Et il se trouve dans une petite zone de l’hypothalamus nichée au cœur de notre cerveau.

Une étape cruciale, car la plupart de nos fonctions biologiques et comportementales sont contrôlées par notre horloge circadienne.

Des fonctions comme notre système veille/ sommeil, notre température corporelle, la fréquence cardiaque mais également notre humeur, nos capacités cognitives et notre mémoire !

C’est donc toute notre vie biologique qui swingue au rythme de ses différentes horloges… et gare aux couacs qui engendrent stress et fatigue.

La clé de voûte d’une bonne hygiène circadienne c’est le sommeil. Connaître son heure idéale d’endormissement est essentiel pour régler nos rythmes.

Dès le plus jeune âge la régularité du sommeil est capitale. Selon les chronobiologistes, un enfant devrait se coucher à la même heure tous les jours de la semaine y compris pendant les petites vacances. Une régularité positive pour l’apprentissage et le comportement.

La gestion du sommeil est à prendre très au sérieux. Les troubles de l’humeur ou la dépression peuvent naître d’une désynchronisation du rythme circadien.

Avant de vous coucher éviter aussi comme la peste, la lumière bleue des ordinateurs ou des smartphones qui inhibe la production de mélatonine, cette hormone sensée favoriser notre endormissement.

Bien s’alimenter et le faire à la bonne heure est également très important.

Notre estomac possède sa propre horloge moléculaire. Se lever au milieu de la nuit pour terminer le Reblochon rapporté des Alpes est donc une très mauvaise idée. Le mieux est de finir de diner au moins deux heures avant d’aller au lit.

Des tests pour évaluer le « chronotype » de chacun existent depuis les années 70, validés par de nombreuses équipes de recherche.

Vous pourrez ainsi savoir Nicolas si vous êtes du matin, ce que je vous souhaite de tout cœur….

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.