Demain, après 30 ans et cinq mois de règne, le 125e descendant de la plus ancienne dynastie au monde va abdiquer au profit du prince héritier Naruhito qui va devenir le 126e souverain du trône du Chrysanthème. Une fois la cérémonie pliée, l’Empereur va pouvoir se consacrer à sa grande passion : l’ichtyologie.

L'empereur japonais Akihito
L'empereur japonais Akihito © AFP / Kazuhiro Nogi

Qu'est-ce que l’ichtyologie ?

C’est une branche de la biologie qui a pour objet l'étude scientifique des poissons et des animaux marins. 

Car figurez-vous qu’en marge de ses obligations officielles, l’Empereur Akihito est devenu un spécialiste reconnu des gobies, de tous petits poissons qui évoluent dans les eaux peu profondes du globe et dont la taille ne dépasse pas en général les 10 cm de longueur. Une passion qu’Akihito partage d’ailleurs avec plusieurs autres membres de la famille impériale.. Il faut dire que le job d’Empereur du Japon, qui consiste à devenir un dieu vivant, est particulièrement ennuyeux… Mieux vaut donc rapidement jeter son dévolu sur un sujet propre à vous faire frétiller les neurones. 

Un laboratoire de biologie a même été installé dès 1925 dans le palais impérial.

Akihito a donc disposé de beaucoup de temps pour se lancer dans des activités scientifiques et c’est ainsi qu’il est devenu membre honoraire de plusieurs sociétés de zoologie et de sciences naturelles dans le monde. Ce qui lui a donné l’occasion de publier une trentaine d’articles dans le journal de la société ichtyologique du Japon et même une publication d'histoire de la science en tant que premier auteur dans la célèbre revue Nature. Intitulé « Linné et la taxonomie au Japon», l’article publié en 2007 était signé « Par sa Majesté l’Empereur du Japon » ce qui a de la gueule vous en conviendrez. 

Est-ce que le futur Empereur émérite va poursuivre les recherches sur ces poissons ? 

Sans aucun doute puisque selon le ministère des Affaires étrangères du Japon, Akihito, va rester un scientifique actif pendant sa retraite. 

L’empereur qui a toujours défendu avec ferveur les études taxonomiques sur les gobies en mettant en avant l'importance de la coopération internationale dans la conduite des recherches. 

Scientifique reconnu dans son domaine, plusieurs poissons ont d’ailleurs été nommés en son honneur comme l’espèce « Exyrias akihito ». 

Demain après l’abdication de l’empereur, une nouvelle ère impériale va s’ouvrir au Japon. Elle s’appellera « Reiwa » ce qui signifie « harmonie ». Mais l’histoire ne dit pas si les gobies de l’empereur ont été consultés pour valider cette nouvelle appellation. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.