Parmi les anneaux des quatre planètes géantes gazeuses de notre système solaire ils sont reconnaissables entre tous.Tous les grands noms de l’astronomie se sont penchés sur les anneaux de Saturne pour essayer de les comprendre. Mais certaines publications scientifiques posent plus de questions qu’elles n’en résolvent…

Si  il s'avère exact que les anneaux de Saturne sont très jeunes, cela signifie qu’il s’est passé quelque chose récemment dans le système solaire qui aurait totalement échappé aux scientifiques
Si il s'avère exact que les anneaux de Saturne sont très jeunes, cela signifie qu’il s’est passé quelque chose récemment dans le système solaire qui aurait totalement échappé aux scientifiques © Getty

En utilisant les données recueillies dans les derniers jours de la mission Cassini de la Nasa en 2017, une équipe italienne a conclu que les anneaux de Saturne étaient bien plus jeunes que ce que l’on pensait. Et cette simple affirmation vient mettre un vrai bazar dans les connaissances qu’ont les astronomes du système solaire. 

Que dit cette publication exactement ? 

Elle livre deux informations très importantes. 

  1. La première concerne la masse totale des anneaux qui a pu être calculée avec une précision inégalée un peu comme si les scientifiques les avaient déposés directement sur une balance. On sait donc désormais qu’ils ont une masse de 15,4 milliards de milliards de kilogrammes. Cela peut vous sembler beaucoup mais il n’en est rien. Et ce chiffre va faire son entrée dans les encyclopédies. 
  2. La deuxième information soulève beaucoup plus de questions, elle indique qu’en raison de cette faible masse, les anneaux de Saturne pourraient avoir été formés récemment il y a « seulement » quelques centaines de millions d’années. Constitués à 99 % de glace ils n’ont attiré que 1% de débris, signe de leur jeunesse.

Jusqu’à maintenant, on pensait que les anneaux remontaient à la formation du système solaire il y a 4,5 milliards d’années. Un moment très mouvementé où les bombardements de corps rocheux envoyaient balader quantité de matériel sur les planètes. 

Or fait remarquer l’astrophysicien Sébastien Charnoz, si comme le dit cette étude, les anneaux de Saturne sont très jeunes, cela signifie qu’il s’est passé quelque chose récemment dans le système solaire qui aurait totalement échappé aux scientifiques ce qui parait peu probable. Car il y a 100 millions d’années, le système solaire était quasiment identique à ce qu’il est aujourd’hui, c’est à dire très très calme. Hormis quelques comètes, rien de spécial à signaler à l’horizon. Pas de quoi à priori former des anneaux constitués de 99% de glace pure et de 1% de roches.  

Les scientifiques sont donc totalement démunis. Comment pourraient-ils trancher ? 

La seule chose pour obtenir une réponse incontestable serait de pouvoir rapporter un morceau d’anneau sur Terre pour l’analyser en laboratoire. Malheureusement, cette opération est actuellement technologiquement impossible à réaliser. 

Une autre possibilité est d’essayer de détecter des anneaux autour des exoplanètes pour savoir si c’est quelque chose de courant ou pas dans le système solaire. 

Car on en revient toujours à la même question qui est de savoir si notre système est unique en son genre ? ou si au contraire il est à l’image de tous les autres ?

En attendant, si les majestueux anneaux de Saturne sont voués à disparaître d’ici à 100 millions d’années comme le pensent les astronomes, on peut s’estimer vraiment heureux de pouvoir les admirer aujourd’hui depuis la Terre. 

Tout est relatif, vous le savez bien, dans l’immensité du ciel. 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.