Ce matin dans l’édito carré une espèce invasive qui menace nos sols … Il peut atteindre 40 cm de long, possède une tête aussi plate qu’une poêle à crêpes et peut tuer des proies deux fois plus grosses que lui ! Tremblez auditeurs insouciants car le plathelminthe géant serpente peut-être déjà dans votre jardin !

La semaine dernière le Parasitologue Jean-Lou Justine publiait sur le site d’information The Conversation France, un article qui totalise déjà plus d’un million de vues. Son titre :

Des vers géants prédateurs envahissent les jardins français… dans l’indifférence 

Et depuis, la France découvre avec effroi ces vers XXL avec leur allure de requin marteau, leur bouche au milieu du corps, et leur dizaine d’yeux de chaque côté de la tête. 

L’histoire commence en 2013 lorsqu’un naturaliste trouve un jour dans son jardin un gros vers bizarre qu’il ne connaissait pas. Il décide donc de poster sa photo sur le forum « Insecte.org ». En quelques jours la machine s’emballe et des centaines de naturalistes amateurs reconnaissent la bestiole.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, aucun scientifique n’avait auparavant signalé sa présence. 

A partir des centaines de signalements reçus, Jean Lou Justine identifie avec son équipe une dizaine d’espèces qui appartiennent à la famille des plathelminthes terrestres. Et parmi elles deux espèces géantes : Bipalium et Diversi bipalium multi linéatum qui peuvent atteindre les 40 cm !  

Et que sait-on de ces vers géants ?  

Qu’ils sont d’abord originaires des régions semi-tropicales de l’Asie et qu’ils ont débarqué en France il y a une vingtaine d’années à la faveur du transport international, planqués dans des pots de fleurs. 

Ce qui pose un grave problème, c’est leur goût immodéré pour nos vers de terre tricolores. 

Pour anéantir leurs victimes, ces terribles prédateurs possèdent un armement chimique redoutable avec l’un des neurotoxiques les plus puissant du règne animal : la Tétro Dotoxine le poison paralysant des célèbres Fugu, ces poissons qui font le délice des japonais. 1000 fois plus puissant que le cyanure ! Ultra efficace pour terrasser des proies 50 fois plus lourdes qu’eux. 

Ces vers sont en outre capables de se multiplier à l’infini en se passant de la reproduction sexuée. Lorsqu’ils atteignent 20 cm, un petit morceau se détache à l’arrière du corps et devient un nouvel individu fonctionnel. Ce bougre de ver peut donc s’auto-cloner ! Très efficace pour coloniser votre jardin.

Et où les trouve-t-on justement ? 

Principalement dans le Sud de la France : dans les Pyrénées Atlantiques d’abord et sur le littoral méditerranéen ensuite. Sans oublier l’outre-mer. 

Pour l’instant ces vers géants ne sont pas déclarés en tant qu’espèces invasives, mais ils en ont pourtant toutes les caractéristiques. 

Jean Lou Justine tire la sonnette d’alarme et demande qu’un travail d’évaluation soit envisagé pour qualifier précisément la menace qui pèse sur l’écologie des sols. 

Car sous nos pieds Nicolas, les vers de terres tremblent à l’idée de croiser un jour la route du Géant Ver ! 

Légende du visuel principal:
L'invasion des vers géants © Getty / MisterM
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.