Ce matin dans l’Édito Carré, l’un des bruits domestiques les plus insupportables au monde.

Vous le reconnaissez : l’horrible son d’une goutte qui fait ploc ploc. Le supplice à l’état pur. Un truc à rendre totalement fou. Ça n’est d’ailleurs pas pour rien, si le goutte à goutte fait partie des pires méthodes de tortures imaginées par l’homme. 

Mais pour le chercheur Peter Jordan qui travaille dans le domaine de la mécanique des fluides à l’Institut Pprime de Poitiers, l’histoire du ploc ploc a commencé de façon beaucoup plus ludique. 

Comment est généré ce bruit des enfers ?

C’est après une nuit d’insomnie causée par une goutte tombant dans le seau d’un voisin, que l’idée d’étudier le son d’une goutte tombant du robinet est venue à un collègue de Peter. Rien de très convainquant ni de très clair n’existant sur le sujet dans la littérature scientifique, Peter Jordan a proposé à Samuel Philipps son étudiant en Master de se pencher sur le son de l’eau impactant une surface liquide pour comprendre, dans les moindres détails, comment est généré ce bruit des enfers ? 

Pendant deux mois les chercheurs ont donc traqué la goutte sous toutes les coutures. Et les résultats n’ont pas tardé. 

Comment percer les secrets du ploc ploc ? 

Ces deux scientifiques obsédés de la gouttelette ont disposé dans un bac à poisson un hydrophone pour mesurer le champ acoustique de l’eau et un microphone pour enregistrer celui de l’air. Un robinet a bien sûr été installé et le tout a été filmé avec une caméra à haute vitesse afin d’explorer au ralenti toutes les séquences de la chute de la goutte et découvrir dans quelles conditions se produit l’insupportable phénomène

Le décor une fois planté, la goutte est donc tombée. 

Intuitivement, vous pensez sans doute que le bruit du ploc provient tout naturellement de la goutte sur la surface de l’eau. Et bien il n’en est rien ! 

L’expérience montre que les choses les plus visibles comme la goutte d’eau, ses rebonds et les jets qu’elle provoque sont en réalité parfaitement silencieux. 

Non ce qui vous met les nerfs à vif, c’est en réalité l’oscillation d’une minuscule bulle d’air piégée sous la goutte d’eau. C’est elle, la fourbe, planquée sous H2O qui provoque ce son de malheur. 

En oscillant et en faisant vibrer la surface de l’eau, la bulle agit comme une enceinte acoustique. 

Grâce à leur caméra ultra rapide et leurs outils modernes, les scientifiques ont apporté la preuve expérimentale d’un phénomène que les physiciens avaient déjà cerné il y a plus de 100 ans. 

Bonus : comment ce débarrasser de ce bruit ?

Et cerise sur le gâteau, ils livrent le moyen simple de faire taire à jamais ce bruit entêtant : en ajoutant tout simplement du liquide vaisselle dans l’eau. Les propriétés élastiques du liquide ainsi modifiées, la bulle d’air à l’origine de tous vos cauchemars ne peut plus se former. 

La goutte croyez-le ou non, tombe alors dans le plus grand silence !

Ainsi naissent parfois les recherches dans les laboratoires…

Légende du visuel principal:
Des chercheurs ont traqué le son de la goutte d'eau © Getty / Kapakuku Jpg / EyeEm
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.