Ce matin dans l’édito carré, la fin programmée de notre soleil. Avec une étude qui vient de paraître dans la revue Nature Astronomy et qui apporte des précisions sur le grand numéro final de notre astre de feu.

Cette question alimente depuis longtemps les discussions entre spécialistes à tel point que même la cosmo-chanteuse Nicoletta, sans doute dans un souci dans mettre son grain de sel dans le débat, s’époumonait déjà en 1967 en nous hurlant « Il est mort le soleil » !  

Mais revenons à cette étude qui nous fait faire un grand bond en avant de 5 milliards d’années lorsque notre étoile aura épuisé tout le carburant nucléaire de son noyau d’hydrogène. Le scénario décrit par les chercheurs de l’Université de Manchester est plutôt du genre explosif. Il  était déjà bien connu des astronomes, mais cette étude livre de nouveaux éléments. 

Alors que va-t-il se passer dans 5 milliards d’années ? 

Notre soleil va passer par différents stades en commençant par se gonfler. Environ 250 fois sa taille actuelle et il va se transformer en géante rouge. Suivra ensuite un grand effondrement avec un refroidissement très lent. En raison de la compression de la matière, le soleil deviendra une naine blanche, une sorte de résidu très dense et petit. 

Et c’est dans ces derniers instants que le noyau chaud va éjecter dans l’espace un anneau lumineux de gaz et de poussière connu sous le nom de « nébuleuse planétaire ». Au passage, le terme est  trompeur puisqu’il n’a rien à voir avec les planètes ; mais avec les couches externes de l’étoile. 

Ce qui est nouveau dans cette étude, c’est que les chercheurs ont découvert que notre soleil, malgré sa faible masse, allait quand même produire avant de disparaître/ un phénomène très brillant qui va durer 10 à 20 000 ans. Une période très brève à l’échelle de l’astronomie mais qui sera visible à de grandes distances. Grâce à ces résultats les scientifiques ont non seulement trouvé un moyen de mesurer la présence d’étoiles dans des galaxies lointaines, mais aussi de comprendre ce que donnera le soleil lorsqu’il va mourir.

Et la terre dans tout cela ? 

Une vieille croûte desséchée ! 

Dans 1 milliard d’années seulement, sous l’effet de l’augmentation de la luminosité du soleil, les océans de notre planète vont intégralement s’évaporer. Il règnera sur terre une température infernale. Ensuite, deux hypothèses possibles : soit la terre sera dévorée par le soleil entrain de grossir, soit elle sera carrément éjectée hors de notre système solaire en raison de la modification de son orbite. Circuler les terriens y’a plus rien à voir !  

Si avant ce funeste destin, vous souhaitez voir à quoi rassemble une nébuleuse planétaire, cet été avec une bonne paire de jumelle ou une petite lunette astronomique, vous pourrez voir au-dessus de vos têtes le halo blanchâtre de la nébuleuse de la Lyre avec sa forme en anneaux très caractéristique.  Il vous suffira de repérer Véga, l’une des étoiles les plus brillantes du ciel d'été. Selon les astronomes c’est une des plus belles manifestations à observer dans le ciel nocturne.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.