Retour sur le confinement alors que nous entrons aujourd’hui dans sa troisième semaine.

Lutte contre l'épidémie : quelles sont les différentes méthodes ?
Lutte contre l'épidémie : quelles sont les différentes méthodes ? © Getty / skaman306

Parmi les différentes mesures barrières mises en place pour lutter contre le coronavirus, les chercheurs estiment que les plus performantes ont été l’isolement des malades, le dépistage, la limitation des rapports sociaux et l’interdiction des rassemblements

Au cœur de ces mesures, l’objectif du confinement est de « limiter le nombre de formes graves pour permettre à notre système de soin de rester efficace » comme le rappelait le Président du conseil scientifique sur le coronavirus, le Professeur Jean-François Delfraissy. Et l’on sait qu’il faut du temps pour que cette stratégie produise son effet, c'est la raison pour laquelle il est indispensable de respecter un confinement strict afin que le taux de contamination puisse descendre suffisamment bas et casser la dynamique de l’épidémie. 

Pourtant, tous les pays n’ont pas adopté les mêmes modes de prévention. 

Dans beaucoup de pays européens, on a choisi (comme en France) de confiner tout le monde. En Italie après trois semaines, le confinement commence enfin à produire des résultats encourageants puisque dans tous les services d’urgence, on enregistre une réduction des arrivées de patients. 

En Corée du Sud la stratégie a consisté à dépister massivement la population pour ne confiner que les gens testés positifs avec une mesure très coercitive de suivi des personnes infectées via leur téléphone portable. 

Et puis la Chine elle a adopté un confinement poussé à l’extrême qui a prouvé son efficacité. Cependant, précise l’épidémiologiste, Dominique Castogliola on ne sait pas encore ce qui va se passer en Chine avec la levée progressive du confinement. Car si les mesures barrières ont tenu à distance du virus une majorité de la population, cette dernière, non exposée au SARS-CoV-2 n’a pas développée d’immunité. Résultat : une fois les mesures levées, le virus pourrait peut-être réapparaître dès cet été, si le virus n’est pas sensible à la chaleur ou l’hiver prochain. C’est en tous les cas une hypothèse. 

La sortie du confinement, une étape délicate pour tous les pays

Jean-François Delfraissy a prévenu que "l’épidémie continuera à tourner après le confinement et qu’elle ne sera terminée que lorsqu’on aura atteint une immunité de groupe". Tant que le nombre de cas diagnostiqués n’aura pas diminué tous les jours depuis au moins une semaine, la sortie du confinement ne sera pas envisageable

Le dépistage massif de la population fait partie des scénarios possibles pour mettre en place un déconfinement progressif. 

Ces tests doivent servir à identifier les personnes immunisées contre le Covid-19 car le fait d’être négatif n’apporte rien au contrôle d’une épidémie précise Dominique Costaglia. On peut en effet très bien devenir positif le lendemain du test. 

Avant de lever le confinement, il faudra à la fois disposer d’une capacité de dépistage massif de plusieurs millions de tests et être capable de contrôler le confinement les personnes testées positives. 

C’est à cela que réfléchissent les experts du second comité scientifique qui conseille l’Elysée. 

Le confinement et sa sortie on en parle dans "le virus au carré" avec Bruno Duvic.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.