Je suis méga en retard sur la construction, j’explose les compteurs et l’ardoise à plus de 10 milliards d’euros.

Le printemps saute à la corde un coup de plus chaud - presque l’été jeudi, un coup de plus froid - presque l’automne aujourd’hui.

Le printemps est encore un ado, besoin de régler ses hormones pour aller totalement vers le beau, forza les forsythias, et mouv le mauve des magnolias, partout le printemps est là… Mais attention le printemps est dans la plaine, les collines, les parcs et nos jardins.

Car si vous partez fêter Pâques en montagne, le printemps ne fait jamais le malin. Il n'arbore pas fièrement son calendrier à la date du 20 mars. A 1700 mètres l'hiver fond rapidement mais il a encore la main, un très long mois avant de se dissoudre en écoutant pousser les fleurs. Les hirondelles des rochers sont là en éclaireur, celles de fenêtre, de cheminée et les martinets ouvriront leurs valises dans quelques semaines.

Le printemps est aussi une idée humaine qui veut tout normer. La nature ne sait pas lire le calendrier de la Poste : elle écoute la lumière, la chaleur et choisira l'entrée en scène de son printemps galopant déjà 800 mètres plus bas. Là-haut est une autre terre de cailloux, de neige sans fleur aujourd'hui.

Mais il est beau ce mois d’avril 2017 !

-Oui, ben moi, printemps ou pas, ça ne va pas !

- Qu’est ce que tu as mon bel EPR en construction de Flamanville ? De quoi te plains-tu encore ?

-Vous venez d’écouter l’excellent magazine Secrets d’infos ?

Déjà, comme ma collègue de Finlande au nom imprononçable, je suis méga en retard sur la construction, j’explose les compteurs et l’ardoise à plus de 10 milliards d’euros. On persiste, on signe dans une filière dite d’excellence mais dont l’avenir ressemble à un mur de dettes et à celui de la diligence quand l’automobile est arrivée ; et en plus personne ne veut m’ assurer ...

-Ca on sait, c’est la France nucléocrate qui a squatté les ministères depuis 45 ans, rien de nouveau.

- Oui mais ce qu'il y a de nouveau c'est mon carbone. Le carbone, c’est bien, c’est la vie dans le corps humain, les éléments, les diamants. Il y a le bon carbone comme il y a le bon CO2 et il y a le mauvais quand il y en a de trop. Là, dans la construction de mon fond de cuve et de mon couvercle, l’élément central où les atomes jouent au ping pong à la vitesse de la lumière, ça me fragilise. Et c’est une des clés majeures de la sécurité et on a laissé faire même si dans les ateliers du Creusot en Saône-et-Loire, on savait qu’on avait perdu le tour de main, les savoir faire, car des petites cuves faites à la louche on n'en avait plus fait depuis longtemps.

- Et EDF et Areva étaient alertés avant la fabrication de la cuve que la forge du Creusot connaissait de sérieux problèmes de qualité. En dépit des mises en garde en 2014 de l’ASN (Autorité de Sûreté Nucléaire), on l’a posé dans mon coeur ...Je n’ai même pas commencé à travailler, ma cuve est déjà plombée, de tous je suis la risée. Et ça ne se change pas comme ça, en gros on a construit la centrale autour.

- En Saône- et-Loire, il n' y a pas de doute, ils ont toujours été meilleurs dans les tonneaux et les cuves à vin.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.