Grenouilles, tritons, crapauds, rainettes et salamandres existent, figurez-vous, et ces pauvres bestioles ont bien le droit elles aussi à quelques instants d'amour fou !

C'est le début de la saison des amours pour les grenouilles, tritons, crapauds, rainettes, salamandres...
C'est le début de la saison des amours pour les grenouilles, tritons, crapauds, rainettes, salamandres... © Getty / Chris Mattison

J'ai un voisin un peu frappadingue ! Au lieu de coller sur sa porte de jardin la mention "Chien méchant" ou "Je veille" - avec des gros yeux fiévreux de milicien - il a peint une pancarte écrite en rouge sur fond jaune bouillon cube : "Attention aux salamandres ", avec un portrait dessiné de la bestiole en couleur, pour pas la confondre avec une fraise des bois !

Juste pour rappeler à ses contemporains qui roulent devant chez lui la nuit en torpédos de bien ouvrir les yeux les doux soirs pluvieux de printemps, et de bien utiliser l'option anti-brouillard de leur Crossover, pour ne pas transformer le batracien tout juste sorti d'hibernation en autocollant sur l'asphalte.

Oui, car grenouilles, tritons, crapauds, rainettes et salamandres existent figurez-vous, et ces pauvres bestioles ont bien le droit elles aussi à quelques instants d'amour fou, sans passer par un site de rencontres, sans risquer leur humble et discrète existence...si discrète, qu'on les ignore !

D'accord, puisqu'ils font rarement les unes de la presse, mais qu'on les écrabouille en pleine conscience dans la lumière des phares , on ne saisit pas clairement le profit ! Après tout, en sortant des bois pour regagner leur mares natales pour s'accoupler, ils nous débarrassent - sans bruit et avec quelle efficacité - des limaces, insectes rampants, mouches et larves de moustiques par millions, ce qui nous évite quelques tonnes supplémentaires de saloperies chimiques à répandre autour de nos maisons.

Alors, par pitié et par intérêt même, levons le pied par les nuits humides car la Saint Valentin des pélodytes, jolies grenouilles vertes et rousses flamboyantes vient de commencer ! Ce voisin est sûrement fêlé, mais comme disait Audiard : "J'aime les gens fêlés car ils laissent mieux passer la lumière !".

L’opération Fréquence Grenouille bat son plein dans toute la France !

Soyons un peu vigilants sur les routes glissantes, ça ne coûte rien et cela vous évitera peut-être d'emplâtrer un platane, platane qu'il faudra couper puisque ce sera encore de sa faute.

Pour rester dans la période des amours, qu’apprend-t-on ? Que Huan Huan, notre femelle panda du zoo de Beauval, montre les premiers signes de sa période de fertilité. Et là, il ne faut pas se louper. Le couple vit séparément, ils seront mis en contact 48h. Oui, la fenêtre de tir est très courte pour discuter, envisager la garde des enfants et accessoirement se reproduire ; mais le panda mâle Yuan Zi, sûrement traumatisé par le syndrome de l’enfant unique ou pas d’enfant du tout chinois, est une feignasse.

Pour manger des pousses de bambous au kilomètre , là y a du monde mais pour se reproduire c’est une autre affaire ! Pourtant y a tout : un papa une maman !

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.