Après avoir qualifié le réchauffement climatique de "canular", le nouveau président américain déclare dorénavant "rester ouvert sur cette question"...

Manifestant contre l'attitude de Donald Trump vis à vis du changement climatique à l'extérieur de l'ambassade américaine à Londres, le 18 novembre 2016
Manifestant contre l'attitude de Donald Trump vis à vis du changement climatique à l'extérieur de l'ambassade américaine à Londres, le 18 novembre 2016 © Reuters / Hannah Mckay

Non, non et non ça ne va plus du tout ! J’ai voté Donald Trump car j’apprécie le charisme, le raffinement, la sensibilité, l’humanisme de cet homme. Il nous dit « Quand le bâtiment va, tout va » ; on va donc faire un mur entre nous autres et ces Mexicains, voleurs de patates qui ne font rien qu’à venir manger notre malbouffe.

Un mur en bon gros béton massif, ponctué çà et là de miradors. Le pays de la liberté, c’est nous, il est normal qu’on se protège, pas vrai ?!

Trump nous dit : « On va rouvrir les mines de charbon et faire péter le pétrole comme un bouchon de champagne » . Moi, je suis étasunien moyen, j’astique mon flingue devant la télé en regardant ce cher Donald, je le crois. Il me dit : "les Greenpeace, les WWF et autres ONG on va les pendre haut et court" - ça en fait, c’est une partie du programme qu’il a piqué à Laurent Wauquiez, comme quoi on peut exporter des bonnes idées - mais surtout … l’Accord de Paris, je vais le ventiler façon puzzle ». Super !

Enfin un homme qui en a, qui a compris que l’écologie, non seulement ça commence à bien faire mais en plus ça dessert le business polluant. Franchement, s’il n’y a plus de pollution, il n’y a plus de profit non plus. Et si pas de profit, pas de croissance. Donc la pollution, il n’y a rien de tel pour doper la croissance. Tout le monde sait ça ! Ah, il faut savoir ce qu’on veut : respirer normalement ou pouvoir acheter plein de trucs inutiles qui finissent dans des décharges…

Je me dis : « Chouette, il va prendre le patron de BP comme Ministre de l’Environnement ! »

Et patatras : « Et le mur entre le Mexique et les Etats-Unis, on ne va sans doute pas le faire, on va poser une clôture – et surtout l’Accord de Paris ! Après avoir qualifié le réchauffement climatique de "canular", il voulait annuler cet accord et couper les financements au programme de l’ONU . Et aujourd’hui, il dit : « Je reste ouvert sur cette question, je pense qu’il y a un lien … on risque de ne pas y toucher ».

La déception, immense la déception ! J’ai pris trois fois des chips à l’huile de palme et 12 tequila bières pour me remettre. Heureusement, le pipe line qui amènera chez nous les sables bitumineux de l’Alberta, ravagée par son extraction, semble épargné. Mais jusqu’à quand ? Alors qui voulez-vous croire dans ce monde ? Un type qui n’a pas encore juré sur la Bible et qui déjà se déballonne ?

Et je raconte quoi demain à mes enfants, petits enfants ?! Bah, on est désolé, on a tout fait pour faire durer les énergies fossiles et flinguer le climat, et on n’y est pas arrivé parce que ces salopards de fabricants d’énergies renouvelables – je suis sûr qu’il y a plein de chicanos parmi eux - ont été les plus forts et Trump, ce mou des genoux, nous a menti. Si j’avais su, j’aurais voté Donald Duck.

J’espère qu’en France, vous saurez mieux résister. Si vous dites non à l’environnement, restez fermes ... mais je n’y crois pas, ce sera dur car votre pays est très écolo.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.