Ce soir, c'est Game of Thrones en Arabie saoudite avec Anthony Bellanger.

Toute la presse anglo-saxonne y est allée de son analogie, du New York Times jusqu'à Financial Times en passant par le New Yorker. Chacun essayant de savoir à la lumière des dernières arrestations, celles de onze princes, ce weekend, si l'héritier du trône des Saoud, Mohamed ben Salman, dit MBS, était plutôt Daenerys, jeune reine libératrice et conquérante ou Cersei, reine sombre et rancunière.

Aujourd'hui, police, armée, garde nationale, services secrets... Tous sont entre les mains de Mohammed Ben Salman. Il est par ailleurs vice-Premier ministre quand son père, le roi Salman, est aussi Premier ministre.

Le message est limpide : rien n'y personne ne peut prétendre échapper à mon pouvoir : ni par le rang, ni par l'ancienneté, ni par le pouvoir économique, ni même par les trois. A qui s'adresse ce message : aux 15 000 princes de la famille des Saoud.

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.