Anthony Bellanger nous emmène ce soir en Egypte où les derniers chiffres du tourisme montrent une nette amélioration... Mais est-ce que le pays va mieux ?

C'est bien le problème avec les chiffres. D'un côté vous avez raison : sur les 7 premiers mois de l'année, les revenus du tourisme en Egypte ont augmenté de 170% par rapport à l'année dernière. De l'autre, ils sont encore 3 fois inférieurs à ce qu'ils étaient avant 2011. C'est-à-dire avant la révolution du 25 janvier que l'on a appelé le « printemps arabe ». D'un côté donc, les Russes reviennent et les Chinois arrivent. Mais, ils sont très loin de compenser ceux qui dépensent vraiment : les Européens et les Américains. Or le tourisme est vital pour le pays : il employait à la grande époque près de 800 000 personnes, surtout qualifiées : des jeunes diplômés qui y trouvaient un moyen simple et efficace de s'insérer dans une économie très archaïque par ailleurs. Des jeunes qui souvent n'ont plus qu'une solution : l'exil vers l'Europe, le Canada ou les Etats-Unis. Un chiffre permet de mesurer cet exode : l'argent envoyé par les Egyptiens de l'étranger a augmenté de 50% d'une année sur l'autre. C'est énorme.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.