L'édito éco par Jean-Marc Vittori

L’année commence selon vous par un message d’espoir…

La France est une formidable effervescence et non un pays bloqué. Ce message ne vient pas des vapeurs de l’alcool qui pourraient subsister dans mon cerveau embrumé, mais d’un livre qui paraîtra la semaine prochaine : « Bonnes nouvelles des territoires. Grand prix 2014 », publié aux éditions Odile Jacob et dirigé par deux professeurs vénérables et néanmoins malicieux, Michel Godet et Jean-Claude Bouly. Il recèle un trésor rare en notre pays : l’optimisme. Je voudrais vous raconter très vite trois des belles histoires qu’il raconte.

Première histoire donc. Le pays de Vitré, 46 communes à l’est de Rennes, 80.000 habitants, dont la figure la plus connue est Pierre Méhaignerie.Particularité : 44% des emplois dans l’industrie, quatre fois plus que la moyenne nationale, et 6% de chômeurs, un taux allemand plus que français. Secret de cette réussite : deux obsessions. D’abord, faire comprendre que l’industrie n’est plus le temple du bruit, de la saleté et des bas salaires. Ensuite, former, former et encore former. Pour faire prendre cette mayonnaise, des politiques obstinés, des fonctionnaires locaux brillants et des entrepreneurs ouverts. Et des outils innovants, comme une formidable maison de l’emploi.

Deuxième histoire… La maison Diam Bouchage, dans les Pyrénées orientales. Avec une technique de pointe, fondée sur le CO2 supercritique, elle enlève des bouchons la molécule TCA, qui donne au vin le goût de bouchon. Une entreprise sauvée de la faillite, un milliard de bouchons par an, des exportations dans quarante pays, des prix deux fois plus élevés que la concurrence… Très bel exemple de montée en gamme à partir d’un savoir-faire traditionnel.

Troisième histoire… Je pourrais vous parler de Bénédicte Defontaines, une neurologue qui a inventé en Ile de France le réseau Mémoire Aloïs, qui permet de prendre en charge les seniors frappés par la maladie d’Alzheimer avec une vitesse plus grande et un coût moindre que le circuit médical classique. Ou le laboratoire des partenariats mis en place en Alsace par Cécile Dupré La Tour, une jeune HEC qui a imaginé du speed dating entre des responsables d’associations et des chefs d’entreprise, d’où sortent des initiatives novatrices. Je ne vois pas bien le fil conducteur entre ces histoires…Le fil caché, Marc, c’est qu’il y a dans ce pays une fabuleuse énergie créatrice, une réinvention perpétuelle des relations entre le public et le privé, une envie de réussir. Comme le disait récemment le Premier ministre Manuel Valls à des confrères espagnols, «Les Français sont en avance sur leurs dirigeants politiques, en ce qui concerne les réformes, les changements, l’acceptation des efforts ». Formulons un vœu tout simple en ce début d’année : que la France de la paperasserie lâche la bride sur la France du renouveau.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.