Depuis ce week-end, on en sait plus sur la façon dont va finalement s’appliquer la taxe à 75% sur les très hauts revenus.

Oui, François Hollande a décidé, il l’a annoncé jeudi soir à la télévision, que la taxe sera maintenue à 75% mais qu’elle sera payée par les entreprises. Ma consœur des Echos Elsa Conesa a obtenu quelques éléments supplémentaires ce week-end qui montrent – ça c’est la conclusion que l’on peut en tirer – que le dispositif réserve une surprise, mais qu’il est aussi absurde et injuste.

La surprise, d’abord ?

La surprise, c’est que la taxe concernera moins de monde que la mesure d’il y a six mois (moins de 1.000 personnes) mais qu’elle rapportera deux fois plus : 500 millions d’euros. Comment ce tour de passe-passe est-il possible ? Grosso modo, pour atteindre 75%, il faut taxer les entreprises plus lourdement que les salariés, donc l’Etat y gagne – première bizarrerie.

Vous avez dit bizarre, mais aussi absurde...

Oui, j’ai dit bizarre… Ce qui est absurde est qu’il est fort possible, assez probable même, que cette taxe ne changera rien au revenu net des cadres dirigeants ou des patrons visés. Ils sont liés à l’entreprise par un contrat de travail, et comme la mesure ne passe plus par leur impôt sur le revenu, on ne change pas un contrat de travail comme cela. Résultat : le plus probable est que les entreprises paient la taxe pendant deux ans sans rien changer au revenu net des dirigeants. Le but visé ne serait pas atteint ! En revanche, les sociétés pourront tout à fait localiser leurs dirigeants via des filiales à l’étranger pour éviter le surcoût. Pas pour les patrons du CAC, tout le monde les regarde, mais les 960 qui sont juste en dessous. Evidemment, le gouvernement le sait, les entreprises savent qu’il sait, et François Hollande sait qu’elles savent qu’il sait. L’hypocrisie est totale !

Vous avez dit bizarre, absurde et ... injuste ?

Les dirigeants salariés sont les seuls visés. Dans Le Parisien ce matin, Noël Le Graët, le président de la fédération française de football, assure que les footballeurs ne seront pas touchés, parce que « les clubs sont des PME ». Ben voyons ! Les professions libérales sont épargnées. Quant aux artistes, ils sont exemptés après l’affaire Depardieu. Il n’est pas question de nier leur contribution au rayonnement de la France, mais si on se demande qui est le plus utile entre certains – j’ai dit certains – acteurs de cinéma et quelqu’un qui a la responsabilité de 200.000 salariés : la réponse qu’apporte le gouvernement fait frémir. Cette affaire aura été incroyable de bout en bout alors que remonter le taux maximum de l’impôt sur le revenu à 50 ou 55% était facile !

Vous voulez dire un mot sur le rapport Fragonard sur les allocations familiales publié ce matin.

Ce rapport propose moins d’allocs pour les plus aisés. Cela tombe à pic, c’est ce que veut le gouvernement. Chacun pense ce qu’il veut, mais il ne faut pas être dupe du discours officiel. On fait des économies sur une branche famille qui subit un déficit provisoire et va revenir à un excédent toute seule. En fait, les familles vont financer le reste de la Sécu, la vieillesse et la maladie.

Les liens

Le blog de Dominique Seux

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.