**Un secteur ne connaît pas la crise : Internet... Cet été, le cap de 100 milliards de requêtes sur le réseau mondial a été pour la première fois franchi. Oui, c’est en juillet que la barre des 100 milliards de recherches sur Internet a été enfoncée. Précisément, Comscore, c’est un cabinet américain qui fait autorité dans ce domaine, a décompté 113 milliards de requêtes en juillet, contre 81 milliards pour le même mois de 2008. Ce qui est mesuré, ce sont essentiellement les recherches faites sur les moteurs de recherche comme Google ou Yahoo, qui constituent désormais une grosse majorité des façons dont vous et moi entrons sur le Web – en tapant France Inter sur Google par exemple. Bref, ce qui est sidérant, c’est l’explosion de cet indicateur, + 41% en un an. Quelles tendances se dégagent ?Si on regarde un peu plus dans le détail, le succès de Google est phénoménal, et écrasant : presque 7 entrées sur Internet sur dix. Loin derrière, il y a Yahoo, E-Bay, AOL ou Facebook. A noter que Baidu, le moteur de recherche chinois est en troisième position. La surprise, c’est que l’Europe est devenue le premier marché régional, avec presque un tiers des recherches dans le monde, devant la zone Asie-Pacifique puis l’Amérique du Nord. Mais, pour l’anecdote, ce sont les sud-américains qui sont les plus fébriles sur le Web avec 130 recherches par Internaute en un mois, tous âges confondus, contre 117 pour les Européens. Ca, c’est le constat. Quelles conclusions en tirer ?Aucun bien de consommation, aucun service n’a connu une démocratisation aussi rapide dans l’histoire de l’humanité. Fin 2008, on comptait entre 1 et 1,5 milliard d’internautes, on en attend plus de 2 milliards en 2013. Il avait fallu 50 ans pour que la moitié des Français aient une voiture, 25 ans pour que la même proportion aient un lave-vaisselle et 7 ans seulement dans le cas du téléphone portable. En ce qui concerne Internet, on ne parle plus des Français mais de la planète. Si les tendances actuelles se poursuivent, l’humanité dans son ensemble ou à peu près accèdera au réseau mondial d’informations en une génération à peine. La mondialisation, elle est là. Et que nous réserve l’avenir ?Certainement beaucoup de surprises ! Les 100 milliards de requêtes sont le fruit d’une révolution technologique engagée il y a 25 ans avec les microprocesseurs. Or, les télécoms et l’informatique sont des secteurs où l’innovation est loin d’être terminée, il suffit de penser au smart-phones, IPhone ou Blackberry. Ça, c’est la technique. Pour le reste, les experts américains s’attendent à ce que les réseaux sociaux comme Facebook supplantent un jour ou l’autre les moteurs de recherche traditionnels. De plus en plus de gens vont vouloir exploiter les ressources dans lesquelles ils ont le plus confiance : leur entourage. Notre génération a craint que les ordinateurs isolent ; celle qui nous suit nous fait comprendre qu’ils relient tout autant. A condition que ça marche ! Oui, hier soir, Google a connu une nouvelle fois une panne mondiale, la 4ème depuis janvier. Le problème de la mondialisation technologique, comme celle de l’économie, c’est qu’il faut des pare-feux d’autant plus fiables.**

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.