Les députés suppriment la 1ère tranche de l'impôt
Les députés suppriment la 1ère tranche de l'impôt © Radio France

- Qui sont les bénéficiaires de la dernière réforme de l’impôt sur le revenu ? C’est l’un des dossiers que traitent aujourd’hui « les Echos ». Avec de bonnes et de moins bonnes nouvelles pour les contribuables...

__

Oui j’avoue que j’ai un peu hésité avant de vous parler de fiscalité au début du mois d’aout, ça a quelque chose d’incongru et même de carrément sadique en pleine trêve estivale. Mais quand on est un journal économique on ne se refait pas, que voulez vous et puis l’avis d’imposition que les Français vont trouver dans leur boite aux lettres à partir d’aujourd’hui apporte plutôt de bonnes nouvelles. Du moins pour tous ceux qui vont bénéficier de la réforme du barème de l’impôt sur le revenu. Plus précisément de la suppression de la première tranche, celle à 5,5%. Ils sont quand même un peu plus de 9 millions de foyers fiscaux gagnants, soit parce qu’ils ne paieront plus du tout d’impôt soit parce qu’ils en paieront moins. D’ailleurs Michel Sapin qui n’a pas l’intention que ce geste fiscal qui va quand même coûter à l’Etat 3,2 milliards d’euros passe inaperçu , s’est fendu d’une lettre à tous les contribuables qui verront leur impôt baisser d’au moins 100 euros.

- Il s’agit donc d’une réforme bienvenue ?

Oui après quatre année de fortes hausses de l’impôt sur le revenu. Ca fait quand même plus de 70 milliards de prélèvements supplémentaires qui ont été demandés aux Français depuis 2011,

A tel point qu’à l’automne dernier Manuel Vals, lui-même, avait pointé « le haut le cœur fiscal » des Français.

Avec ces nouvelles mesures, la nausée des ménages de la classe moyenne va sans doute s’atténuer. Mais, chez les classes moyennes aisées et supérieures, c’est l’indigestion qui menace. Car cette dernière réforme concentre un peu plus le fardeau fiscal sur une minorité de contribuables. En clair, si 53,5% des Français ne payent pas l’impôt sur le revenu, ça veut dire qu’il n’y en a que 46,5% qui s’y collent.

- C’est quand même normal que les plus riches contribuent davantage …

Vous n’avez pas tort. On n’est pas obligé d’être un émule de Joseph Caillaux, l’inventeur de l’impôt sur le revenu qui aurait dit : il faut faire payer les pauvres, ils sont plus nombreux mais on doit s’interroger pour savoir si un système qui exonère plus de la moitié des Français n’est pas malsain. Il étouffe les uns , et pas forcément les plus riches, tout en déresponsabilisant les autres. Dans ces conditions comment s’étonner que la dette du pays ait explosé depuis 30 ans dans l’indifférence générale ?

- Et on n’en a pas fini avec la réforme des impôts …

__

C’est certain, la fin de l’instabilité fiscale, , ca n’est pas pour demain. La suppression de la première tranche du barême , c’est quand-même la 34 ème modification de l’Impôt sur le revenu depuis l’arrivée de François Hollande. Elle vise certes à réduire la pression fiscale qui a atteint un seuil critique en France mais elle annonce probablement d’autres réformes dans une séquence électorale propice à ce genre de cadeaux. Viendront ensuite le prélèvement à la source et peut être la fusion de l’Impôt sur le revenu avec la CSG. De quoi gâcher de nombreux mois d’août à venir !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.