Sur la vaccination, les campagnes avancent mieux que l'on croit si on regarde l'ensemble du monde. 34 millions d'Américains ont d'ores et déjà reçu une dose et 14 millions de ressortissants de l'Union européenne. Février et Mars vont rester des mois tendus, cela ira nettement plus vite après.

Vaccination : déjà 105 millions de personnes vaccinées dans le monde
Vaccination : déjà 105 millions de personnes vaccinées dans le monde © Getty / Gina Ferazzi

Je vous propose d’élargir le regard au-delà de ce qui se passe en France, en Europe, au Royaume-Uni et en Israël : çà, on en parle tous les jours.

Maintenant, si on regarde ce qui se passe dans le monde entier, on découvre que la barre des 100 millions de vaccinés vient d’être franchie. 

Précisément, nous en sommes ce matin à 105, selon l’agence Bloomberg, et c’est un excellent démarrage. 

Après tout, nous sommes moins de huit semaines après le démarrage des campagnes de vaccination, avec un virus dont on ignorait tout il y a un an et avec certains vaccins dont certains sont révolutionnaires et ont des résultats spectaculaires. Et encore certains pays, comme le Japon, la Corée, l’Australie n’ont pas commencé. 

Dans le détail, les Etats-Unis ont administré 34 millions de doses, la Chine 24 millions (Pékin n'est manifestement pas pressé, comptant sur l'efficacité de son contrôle de la contagion), l’Union européenne 14 millions et le Royaume-Uni 10 millions – pour prendre la tête de liste. Tout cela est un exploit et encourageant. 

Un exploit parce les chercheurs ont fait un énorme travail, que des usines tournent partout dans le monde souvent en trois huit pour produire des centaines de millions de doses et que la logistique est phénoménale. 

Encourageant : plus de 4 millions de personnes reçoivent chaque jour dans le monde une dose de vaccin. La plupart des laboratoires connaissent des incidents, c’est normal, il y en aura d’autres, mais ils seront surmontés. La courbe d’apprentissage va aller vite. 

Et donc, la question, c’est 100 millions, oui, et à quand le premier milliard ? 

Mais les chiffres le disent, l’Europe est en retard. On en a déjà évoqué les raisons, notamment avec Thomas Piketty vendredi mais comment accélérer ? La butée, actuellement, c’est la production d’ARN Messager mais aussi la mise en flacon. Il parait qu'il manque aussi par exemple des pochettes plastiques. Angela Merkel vient de réunir à Berlin les industriels, Emmanuel Macron a fait la même chose hier soir. 

L’idée, c’est d’encourager les laboratoires à travailler les uns pour les autres. 

Sanofi va « flaconner » du Pfizer-BioNTech. Le Suisse Novartis va faire la même chose. Le britannique GSF va peut-être travailler avec l’allemand Curevac et l’américain Janssen. Et trois autres sous-traitants français rentrent dans la danse à partir de mars-avril  : Delpharm (pour Pfizer) qui est installée à Saint-Rémy-sur-Avre en Eure-et-Loir , Recipharm (pour Moderna), implantée à Monts en Indre-et-Loire, et Fareva (pour Curevac), à Pau. 

Conclusion pour la France : il va avoir encore de la frustration pour tous ceux qui sont pressés de se faire vacciner en février et mars, mais cela va décoller très vite ensuite.

L'équipe
  • Dominique SeuxDirecteur délégué de la rédaction des Echos et éditorialiste à France Inter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.