Les voitures électrifiées pourraient représenter un tiers des ventes dans dix ans, prévoit le BCG.

Le modèle Zoé de Renault
Le modèle Zoé de Renault © Getty / Jean-Marc ZAORSKI/Gamma-Rapho

C’est plutôt la fourchette haute parce que 2030 ce n’est pas demain matin, mais ce n’est pas très loin plus. Je n’ai pas sorti ma boule de Cristal, ce sont les prévisions pour le monde -on parlera de la France dans un instant - les prévisions d’un cabinet international sérieux, le Boston Consulting Group. Autre précision : on parle des véhicules électrifiés, c’est-à-dire électriques et hybrides. Le BCG estime donc que ces ventes représenteront 51% du total dans dix ans. 

Le point le plus intéressant est, je crois, la prévision pour 2025 : on serait déjà à une voiture sur trois. Ce sont surtout les hybrides rechargeables et non rechargeables qui seraient en tête, loin devant l’électrique pur. Ce serait en tous cas une chute pour le diesel et l’essence.

En clair, il s'agit d'une énorme révolution industrielle que nous allons vivre

Alors, la première question à se poser : est-ce crédible ? Les experts sont payés pour faire des scénarios, mais ils ne sont pas devins non plus. Ce qui est sûr, c’est qu’en 2019, moins de trois millions de voitures 100% électriques et hybrides rechargeables ont été vendues, sur 100 millions de ventes mondiales, il va falloir appuyer sur le champignon. 

Seconde question : qu’est-ce qui explique ce décollage attendu et espéré ? 

  • Le durcissement des normes d’émission de CO2, notamment en Europe.
  • Le nombre de villes qui interdisent les moteurs thermiques augmente. A Barcelone, par exemple, les véhicules diesels de plus de quinze ans ne peuvent plus circuler depuis mardi, c’est plus dur qu’à Paris. 

Reste une interrogation. Tout cela ne se réalisera que si le prix des batteries diminue pour que le prix des voitures diminue. Or, pour l’instant, on y est pas : les 100% électriques restent chères. Une Zoé qui valait 22 500 euros en 2012 était vendue 26 580 euros en 2019 hors subventions. Une Tesla Model S, c’est ... 76 000 euros ! Les constructeurs ont fait le choix d'augmenter l'autonomie au détriment du prix.

Et en France ? L’Occident en général et l’Europe en particulier sont en retard par rapport à la Chine. Selon le BCG, les véhicules 100 % électrifiés représenteraient 39 % des ventes en France dans dix ans. Cela veut dire qu’il faudra beaucoup plus de bornes de recharge. Mais rajoutons un dernier élément qui peut accélérer les choses : la valeur d’occasion des voitures classiques va chuter petit à petit et cela va changer la donne.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.