François Hollande et Jean-Marc Ayrault ont donc décidé de se séparer de la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, qui s'était plaint de son « mauvais budget ».

Oui, et ce qui est intéressant est l'état d'esprit que révèle cet épisode : un budget en baisse est forcément un mauvais budget. Un bon budget doit être un budget qui augmente ou en tous cas qui baisse moins que les autres. C'est ce que l'on entend. Au-delà de l’aspect un peu cour d’école entre les ministres pour savoir qui fait pipi le plus loin, il y a quelque chose d'étrange dans ce systématisme pavlovien. C'est comme si la qualité d'une voiture se jugeait uniquement à sa longueur, les compétences d'un élève à sa seule assiduité et le travail d'un salarié à son seul salaire. Le montant du Budget compte, mais combien de ceux qui vont râler, pourraient dire ce qu'il y a dans le budget de l'écologie ? Si on veut une autre preuve par l’absurde, on doute que le ministre du Travail, Michel Sapin, sautille de joie devant sa glace parce que son budget augmente d’un milliard : c’est le chômage qui augmente.

Et donc qu'en est-il pour l’écologie ?

Son budget s'élèvera en 2014 à un peu plus de 7 milliards d'euros. C'est une baisse de 7% par rapport à cette année, mais le plus paradoxal est que l'entourage de Delphine Batho donnait lui-même des explications convaincantes à cette baisse le week-end dernier. L’argent manquant, disait-il, sera remplacé par le produit de la nouvelle écotaxe que paieront les poids lourds à partir d’octobre. Cette écotaxe financera l’amélioration du réseau ferroviaire.

Et pour le reste ?

Le budget de l’Ecologie, c’est un patchwork d’enveloppes très diverses qui vont à l’Autorité de sureté nucléaire pour améliorer ses contrôles, à la lutte contre les espèces invasives, à la prévention des inondations, à l’amélioration du réseau de surveillance météorologique, sans oublier les crédits de l’ADEME, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Mais l’essentiel n’est pas dans le Budget du ministère.

C’est-à-dire ?

Quelles sont les dispositions qui ont le plus d’effet sur le climat ? Réponse : celles qui imposent la rénovation des bâtiments – ce sont des règles de construction. Quant aux mesures fiscales, elles sont à Bercy. Qu’est ce qui fait baisser la pollution automobile ? Réponse : les contraintes européennes sur les émissions de CO2 décidées pour les constructeurs automobiles – que les Allemands bloquent actuellement d’ailleurs. On pourrait continuer. L’énergie environnementale ne se juge pas seulement au Budget. L’arrêté entré en vigueur lundi sur les éclairages des bâtiments la nuit, suite du Grenelle, compte plus que beaucoup de lignes de crédits.

Pour finir, l’éviction de Delphine Batho a-t-elle une grande portée politique ?

Je ne crois pas. Certes, Batho n’est pas Montebourg, n’est pas insolent qui veut… Mais cette éviction est surtout l’occasion de réaliser que l’on a du mal à visualiser des avancées concrètes de ce gouvernement sur l’écologie. Que François Hollande s’y intéresse peu n’est pas un scoop. Que le débat sur la transition énergétique ait été un bide, non plus. Mais il ne faut pas chercher midi à 14 heures : Delphine Batho était une erreur de casting, elle n’a pas fait ses preuves. Ça arrive.

Les liens

Le blog de Dominique Seux

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.