C’est l’information du week-end aux Etats-Unis : Donald Trump n’a (peut-être) pas payé d’impôt pendant dix-huit ans. Est-ce qu’on pardonnerait cela en France ?

Sans doute que non. Mais c’est intéressant de regarder ce qui se passe aux Etats-Unis et en France, de constater les différences de culture sur la transparence, sur le rapport à l’argent aussi. Que se passe-t-il pour Trump ? Contrairement à la tradition à laquelle se sont toujours pliés les candidats à la Maison-Blanche, il refuse de publier sa déclaration de revenus. Samedi, le New York Times a révélé que Trump a déclaré une perte fiscale de 916 millions de dollars en 1995. Cette perte lui a permis -peut-être- de ne pas payer d’impôt pendant dix-huit années. On ne peut pas l’affirmer parce qu’on ne connaît pas ses revenus des années suivantes, mais le camp Trump n’a pas démenti. Attention : ce type de déduction est légal pour les chefs d’entreprise, elle serait due à la faillite des casinos et de sa compagnie aérienne. Vous vous souvenez qu’il avait dit pendant le 1er débat télévisé : je ne paie pas d’impôt parce que je suis intelligent. On verra si les Américains sont choqués ou pas. C’est probable mais ce n’est pas évident parce que le civisme fiscal n’est pas le même qu’ici.

En France, la situation est totalement différente.

Sur le plan légal, en premier lieu. Depuis une loi votée cette année, post-Cahuzac, les déclarations de patrimoine des candidats à la présidentielle seront toutes publiées au Journal officiel quinze jours avant le 1er tour. Avant, seul le patrimoine du nouveau président était dévoilé. Pourquoi le patrimoine et pas les revenus et l’impôt sur le revenu ? Je ne me suis pas replongé dans les débats au Parlement, mais on peut imaginer que : un, la France cultive le secret – qui dans ce studio connaît les revenus de son beau-frère ou de sa belle-sœur, de ses amis ? Deux : les candidats à la présidentielle sont généralement des élus ou des fonctionnaires, ils ne viennent jamais du secteur privé ; leurs revenus sont de facto connus. Cela montre le conformisme de notre système. Seuls Pompidou et … Macron ont pu ou peuvent afficher des revenus venant d’ailleurs. Quoi qu’il en soit, le fait de ne pas payer d’impôt est condamné en France, on se souvient de Chaban-Delmas et de Thomas Thevenoud.

C’est le rapport à l’argent qui est différent surtout ?

En France, il faut non seulement être honnête -heureusement- mais il faut généralement être pauvre pour plaire à l’opinion et -encore plus- aux médias.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.