Le gouvernement a choisi de démarrer molo molo pour construire la confiance : "on n'est pas à 10 jours près". Il n'avait pas anticipé la rapidité de nos voisins allemands et britanniques et le désir de vaccin de nombreux Français.

La vaccination une question aussi de logistique
La vaccination une question aussi de logistique © Getty / MICROGEN IMAGES/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Au début, Emmanuel Macron et le gouvernement ont fait une énorme erreur psychologique - que le président a essayé de corriger en faisant fuiter sa colère, mais cette colère était artificielle parce que l’erreur était aussi la sienne. 

Leur choix a été de démarrer molo molo, pour construire la confiance : "On n’est pas à dix jours près", disaient-ils. L’erreur a été de ne pas anticiper que 1- nos voisins allemands et britanniques ont démarré à 100 kms/h ; 2- de nombreux Français ont un désir de vaccin - plutôt les électeurs de Macron. 

Mais derrière, il y a une question logistique

Avec 520.000 livraisons du vaccin Pfizer par semaine, le gouvernement était et reste persuadé qu’à la fin janvier, tous les pays de l'Union européenne auront vacciné autant de personnes -un million en France-, parce qu’ils auront tous reçu le même nombre de doses. 

Du coup, inutile de démarrer en trombe si c’est pour devoir ralentir ensuite parce que les industriels ne peuvent pas aller plus vite que la musique. 

En privé, jeudi, Emmanuel Macron balayait l’argument du retard : il rappelait qu’1,5 million de personnes ont été vaccinées contre la grippe en un jour, et donc que (vacciner) la France sait faire. 

Bref, l’argument est que rien ne sert de courir, il suffit non pas de partir à point (comme Londres et Berlin) mais d’arriver à point (comme le promet Paris). 

Alors, où est la vérité ? 

La vérité est que tout le monde en a tellement « marre » de cette épidémie que la lenteur assumée était une erreur : il faut du mouvement, avoir l’impression d’avancer même s’il n’y a actuellement pas beaucoup de vaccins disponibles. 

Au départ, le gouvernement avait priorisé les seules personnes très âgées en EHPAD. 

L’urgence pour créer du mouvement, ce sont les soignants (çà c'est désormais en route) mais surtout de dire aux plus de 75 ans valides et autonomes chez eux, qu’on va tout faire pour qu’ils ne souffrent pas du Covid dans les 100 derniers mètres. 

Selon nos informations, une nouvelle responsable de la logistique vaccin va être nommée : Laetitia Buffet, haute fonctionnaire de cabinet ministériel. 

Et il y aussi une question économique. Chaque jour sous Covid, sous confinement, sous couvre-feu, coûte à l’économie nationale un à deux milliards d’euros (à la louche), qui se transforment illico en dette publique. 

A la louche encore, la chappe de plomb commencera à se soulever quand environ 5 à 7 millions de personnes seront vaccinées. Il faut arriver le plus vite possible à cet étiage. 

Bref, il y a eu une erreur à l’allumage, elle peut largement se rattraper, mais, le turbo, il le faut.

L'équipe
  • Dominique SeuxDirecteur délégué de la rédaction des Echos et éditorialiste à France Inter