**McDonald’s, qui fête le trentième anniversaire de son installation en France.Oui, et ces jours-ci, Jim Skinner est en France, c’est le PDG américain de la marque au logo avec les fameuses arches jaunes. J’aimerais d’abord mettre en garde tous ceux qui détestent McDo, qui jugent que ses produits sont le drapeau de la malbouffe, ceux qui ont participé au démontage il y a dix ans du McDo de Millau avec José Bové. Je leur demande de ne pas écouter la suite, peut-être pas d’éteindre leur poste de radio - nous sommes en période de mesure de l’audience - mais de changer de pièce parce que ce qu’ils vont entendre va leur faire mal. Maintenant que c’est fait, que dit ce PDG ? Plusieurs choses qui bousculent des idées reçues. La première est que McDonald’s est présent dans 118 pays, mais que c’est en France, juste après les Etats-Unis, que ses restaurants y font le plus le plein, avec un million de repas par jour servis dans 1.100 endroits. C’est en France aussi qu’ils sont les plus rentables ! La croissance tourne ici autour de 10% par an et le McDo des Champs Elysées est le premier au monde. C’est dur à entendre pour certains, mais les Français adorent McDo. Et comment cette entreprise mondiale traverse-t-elle la crise ?C’est vrai qu’avec 32.000 restaurants, le regard est large. En fait, l’entreprise de restauration rapide ne connaît pas la crise. Au premier semestre, son activité a progressé, avec un bénéfice de 2 milliards de dollars. Il y a plusieurs explications : un millier de restaurants ouvrent chaque année, et aussi on peut se dire qu’avec la crise, les repas low cost, peu chers, attirent plus. C’est possible. Mais la surprise, c’est de voir que le pays où McDo souffre le plus à cause de la crise est la… Chine. On ne s’y attend pas quand on voit le taux de croissance du pays. En fait, dans les régions industrielles, des millions d’ouvriers ont perdu leur travail et sont repartis à la campagne. Autant de clients en moins. A Pékin, où il y a 102 restaurants, il y a eu aussi une déprime post-JO. Cela confirme très concrètement que la croissance chinoise est vraiment tirée par l’investissement public, elle soutient les exportations, pas les revenus. Quelle est la stratégie de McDo ?McDonald’s est le symbole de la mondialisation, ce qu’il y a dans l’assiette se ressemble dans le Tennessee et à Agra, en Inde. Mais l’entreprise veut s’adapter aux usages alimentaires locaux. Aux Etats-Unis, le petit-déjeuner constitue une part importante des ventes, l’idée c’est de le pousser ailleurs. En Allemagne, en Grande-Bretagne, en Hongrie, ça marche. En France, c’est encore zéro. Est-ce qu’il existe encore des polémiques sur McDo ?Cela s’est calmé. Sur l’emploi, c’est un des premiers recruteurs de France, mais en fait à 80% à temps partiel. Pour corriger l’image de précarité, des efforts de formation interne ont été faits. Il y a surtout l’énorme sujet de la santé publique. Sur ce point, l’entreprise explique que son rôle est d’informer les clients sur l’obésité, mais qu’elle ne peut pas modifier leurs comportements alimentaires. Elle aimerait aussi vendre des produits bio mais aucun fournisseur n’est assez important pour McDo. Le logo a quand même changé : les arches jaunes du M sont désormais en France sur fond vert, plus rouge.**

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.