Oui, dans le très concret parce que le gouvernement, hier, a présenté au patronat et aux syndicats qui siègent à la CNAF les décrets d’application de la loi qui diminue les allocations pour les familles aisées. On se souvient qu’il avait improvisé un peu soudainement le plafonnement des prestations familiales en octobre pour calmer sa majorité sur le budget. Eh bien, cette mesure s’appliquera le 1er juillet prochain, ce qui veut dire qu’il y a une catégorie de Français pour lesquels la pause fiscale, des prélèvements, elle n’existe pas. Comme ce sont les mêmes qui ont déjà subi le plafonnement du quotient familial, autant dire que cela doit ronchonner dans certaines chaumières.

Concrètement, on sait mieux qui est concerné ?

Selon les toutes dernières simulations d’hier donc, ce sont 505.000 familles –moins que ce qui avait été annoncé. Au-dessus de 6.000 euros de revenus par mois pour un couple -alors qu’une seule ou deux personnes travaillent-, ce couple perdra la moitié ou les trois quarts de ses allocations familiales. Donc, la barre fatidique, cela peut être deux salaires de 3.000 euros ou un de 4.000 et un de 2.000. Mais attention, ce chiffre de 6.000 euros est trompeur parce que si vous tenez compte du 13ème mois et de quelques règles fiscales, le vrai chiffre mensuel, c’est plus bas, 5.500 euros à deux. En moyenne, la perte sera de 127 euros par mois, mais cela peut monter beaucoup plus haut.

Mais pour ces familles, leurs revenus sont quand même nettement plus élevés que pour la moyenne des Français ?

Vous avez raison sur le constat : ce sont des familles qui appartiennent pour la majorité aux 20% de la population la plus aisée ! Il ne faut pas l’oublier. Il y a trois problèmes néanmoins qui me semblent lourds. La première curiosité est que ces familles perdent une proportion d’autant plus importante de leurs revenus qu’elles ont un nombre élevé d’enfants. Avec quatre enfants, cela représente une baisse des ressources de 4% - vous me direz, ce n’est pas énorme. Mais voilà, le second problème est cette catégorie de Français est exactement celle –les familles aisées avec plusieurs enfants- qui a été la cible du plafonnement du quotient familial, beaucoup plus dure encore que le plafonnement. Donc, cela fait deux lames pour une seule coupe. Au total, s’il y a des enfants de plus de 14 ans, un ménage peut perdre plus de 10.000 euros par an. Je donne ce chiffre, mais en fait je n’en sais rien !

Ah bon, pourquoi ?

Parce que, troisième incongruité, à ma connaissance aucune simulation n’a été faite des effets cumulés de toutes ces réformes. Ce qui est d’une incroyable légèreté. Si certains auditeurs ont eu connaissance de certaines études sur le sujet, merci de les envoyer au courrier des auditeurs qui transmettra !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.