L'entreprise a présenté hier soir son Iphone 7, le dernier né...

Keynote d'Apple en septembre 2016 pour présenter l'iPhone 7
Keynote d'Apple en septembre 2016 pour présenter l'iPhone 7 © Maxppp / Monica Davey

Et oui, le sentiment qui domine depuis quelque temps est qu’Apple n’est plus ce que c’était. N’a plus la vista d’autrefois. Les ventes sont en recul depuis six mois. La part de marché est de 13 % sur les smart phones, dix points de moins désormais que le concurrent Samsung. Il y a l’amende européenne. Et l’innovation est moins au rendez-vous. Ça, c’est le point clé : Apple a inventé l’e-Mac, l’Ipod, l’Iphone et l’Ipad -quelle histoire quand même !-, mais la suite, comme l’IWatch (la montre connectée) ne décolle pas. Bref, l’entreprise géniale qui a fasciné le monde entier est-elle sur la pente descendante, son heure est-elle venue et va-t-elle finir par tomber dans le cimetière qui a englouti Nokia ou Blackberry ? La loi immuable de l’innovation et de la destruction créatrice de Schumpeter va-t-elle avoir la peau de la Pomme ? Je sens que dans ce studio cette question nous taraude tous.

Et votre réponse ?

On se calme, on lâche son smartphone, et on regarde les faits. Apple a vendu un milliard d’Iphone en dix ans (!), à des prix très élevés. La société réalise une marge phénoménale sur chaque appareil, et reste la première valorisation boursière mondiale : 600 milliards de dollars, ce qui la situe entre le PIB de l’Argentine et de l’Arabie saoudite. La réalité est que Apple, simplement, se banalise, rentre dans le rang, comme Microsoft. Elle ne fera plus -sauf invention- la pluie et le beau temps, mais reste puissante. Dans d’autres domaines du haut de gamme, Audi, BMW ou Porsche sont sur des niches, mais personne ne les enterre. La meilleure preuve de la résilience, je crois, est que la marque suscite les passions, il y a les pour et les contre forcenés de chacun des produits.

Mais attention, la vraie menace est ailleurs...

Les smartphones en général sont le prolongement de nos mains et de nos cerveaux. Mais le seront-ils demain quand ils perdront le monopole de la communication via Internet ? Quand les objets de la maison, la voiture, seront connectés, auront-ils autant de magie ? La valeur passera-t-elle vers les réseaux et l’intelligence artificielle ? C’est l’immense bataille entre Google, Facebook, Apple et les autres. C’est à la fois vain au regard de notre destin de simple mortel et passionnant.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.