Vous avez repéré des données concernant les émissions de CO2 en Europe en 2015. Il n'y a pas lieu d'être fier.

Oui enfin, mon mérite n'est pas immense parce que ce sont des données qui figurent depuis quelques jours sur le site d'Eurostat, la base européenne de statistiques, mais que personne n'a apparemment vues. Les émissions de C02, qui proviennent de la combustion de combustibles fossiles et qui contribuent au réchauffement climatique, ces émissions ont augmenté de 0,7% l'an dernier en Europe. L'an dernier, cela veut dire 2015, année de la Cop21 et des grandes envolées lyriques la main sur le coeur : c'est cocasse - je ne sais pas quel mot utiliser.

Mais rassurez-moi : le sommet sur le climat a eu lieu à Paris, la France peut avoir la tête haute ?

Hélas, non ! Les émissions de CO2 y ont grimpé de 1,7%, plus que la moyenne européenne... Tandis que les émissions n'ont ni monté ni reculé en Allemagne. Alors, quelles explications peut-on donner à ces évolutions ? Honnêtement, on a peu d'éléments pour l'instant. Le climat, la dureté ou pas de l'hiver, jouent. Mais on peut imaginer que la reprise économique compte aussi, les usines tournent plus, le trafic des poids lourds reprend etc etc.

Il y a quand même une précision importante à apporter.

Oui, parce que ce dont on parle, ce sont les évolutions d'une année sur l'autre. Mais il faut regarder aussi le volume global des émissions de CO2. Et là, on voit que la France est dans une situation plus favorable. Ses émissions représentent 10% des émissions globales de l'Europe, moins que celles de l'Italie et du royaume uni, tandis que l'Allemagne -écoutez bien- pèse pour 23%, plus de deux fois plus que la france, presque un quart du total - avec 16% de la population.

Il y a un mystère : l'Allemagne est le champion des énergies renouvelables.

C'est vrai. Et ses émissions ont beaucoup baissé depuis vingt ans. Mais le solaire et l'éolien ont remplacé le nucléaire, absolument pas les énergies très polluantes comme le charbon. Charbon qui est très compétitif et que l'Allemagne exporte. Conclusion : l'Allemagne sera peut être un modele énergétique demain, mais pour l'instant elle continue lourdement à contribuer au réchauffement climatique.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.