le coût de la corruption évalué à 120 milliards d'euros par l'ue
le coût de la corruption évalué à 120 milliards d'euros par l'ue © reuters
[**Ce matin, dans les colonnes des Echos, votre journal, Arnaud Montebourg, le ministre chargé de l’Industrie, repart en croisade contre l’euro fort, trop fort.** ](http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0203303759563-ce-que-changerait-une-baisse-de-l-euro-de-10-648969.php) L’euro fort, c’est un débat récurrent, permanent, constant en France, plus qu’ailleurs. Quand on tape « euro trop fort » dans Google, il y a plus d'un million de résultats ! Ce n’est pas un mauvais débat, parce que le niveau d’une monnaie a un effet direct sur le commerce extérieur et la croissance dans des pays ouverts comme la France. Airbus en parle, d’autres entreprises aussi. [L’euro, qui valait vendredi 1,36 dollar, pénalise-t-il nos exportateurs ? ](http://www.daily-bourse.fr/EURO-devise-cours-EUR.php)Poser la question est donc légitime. Encore faut-il regarder les chiffres de près pour ne pas se tromper de cible ; et si on a identifié une bonne cible, encore faut-il dire comment l’atteindre. Sur ces deux points, Montebourg nous laisse sur notre faim. **Les chiffres du commerce extérieur contredisent-ils le procès intenté à l’euro fort ?** Ils les relativisent fortement. Pourquoi ? En 2013, le déficit du commercial s’est élevé – on a eu les chiffres vendredi – à 61 milliards d’euros. Sur ce déficit, les deux tiers se font avec des pays de la zone euro. Des pays qui ont la même monnaie que nous. La France réalise moins de la moitié de ses exportations en zone euro, mais c’est avec l’Allemagne (-16 milliards), l’Italie, l’Espagne, la Belgique que nous sommes en déficit. Les chiffres sont têtus : c’est un problème de compétitivité, pas de change – sauf à dire que les parités d’entrée dans l’euro ont été mauvaises, et c’est un sujet d’étude. En revanche, avec les pays qui n’ont pas la même monnaie, nous avons un excédent hors énergie ! Donc, un euro plus bas ne changerait rien sur l’essentiel. **Mais un euro plus faible aiderait nos entreprises à exporter davantage aux Etats-Unis, en zone dollar, ou en Asie, non ?** Oui, vous avez raison - et Arnaud Montebourg a raison. Il faut le dire après avoir rappelé quand même qu’un euro plus bas ne changerait pas grand-chose à notre commerce avec la Chine (un déficit de 21 milliards). Le niveau du yuan n’est pas le seul facteur, on s’en doute ! Cela étant, une baisse de 10% de l’euro augmenterait, dit le conseil d’analyse économique, les exportations hors zone euro de 8%, et la croissance de 0,7 point. Mais évidemment, le litre d’essence serait plus cher. Au total, ce ne serait pas le Pérou, mais, oui, une aide pour la zone euro qui, effectivement, est la seule à n’avoir aucune politique de change. Et à un moment ou à un autre, il faudra que la BCE ait ce rôle de s’occuper du change. Cela n’a pas été écrit dans ses statuts parce que l’Allemagne ne voulait pas au début, mais il faudra y venir un jour – en échange d’autre chose à donner aux Allemands. Arnaud Montebourg dit : il faut en faire une bataille politique, mais il ne dit pas du tout comment ! **Pour finir, vous voulez tirer un coup de chapeau !** Oui, aux 120.000 entreprises, leurs salariés, leurs dirigeants, qui se battent tous les jours, en anglais, en arabe, en chinois, en espagnol, pour faire en sorte que nous vendions dans le monde entier presque le quart de ce que nous produisons ! Cela mérite un coup de chapeau. **► ► ► ALLER PLUS LOIN | [L'article des Échos sur l'appel à une baisse de l'euro d'Arnaud Montebourg](http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/interview/0203303714652-arnaud-montebourg-nous-devons-faire-baisser-l-euro-648970.php)** **[ Et L'euro dans la guerre des monnaies sur le site du conseil d'analyse économique](http://www.cae-eco.fr/L-euro-dans-la-guerre-des-monnaies.html)** ## Les liens [Le blog de Dominique Seux](http://blogs.lesechos.fr/dominique-seux/dominique-seux-r59.html)
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.