Aéronautique, automobile : le gouvernement met des conditions vertes à ses soutiens sectoriels. On aurait tort de croire que c'est seulement de la com. Mais pas d'illusion non plus : ce n'est pas cela qui sauvera la majorité des emplois.

Le gouvernement met du vert dans ses plans de soutiens à l’économie, est-ce sérieux ?

Oui, c’est sérieux, mais le vert ne peut pas cacher le gris qui attend les secteurs qui ont besoin d’aides d’urgence, et faire croire le contraire est une imposture. Faire croire le contraire, c’est imaginer et dire que l’écologie va avec ses petits bras musclés sauver l’automobile, va sauver l’aéronautique, va sauver tous les emplois qui sont actuellement menacés. Ce n’est pas vrai, et ni les syndicats ni le gouvernement ne le disent d’ailleurs. 

Mais Bercy fixe quelques contreparties aux milliards d’euros qu’il prête ou donne et, là, c’est utile

Le plan en faveur de l’aéronautique présenté hier contient ainsi une enveloppe pour financer un projet d’avion à hydrogène « zéro émission de CO2 » dont le décollage est espéré pour 2035. Le successeur de l’A320 devra également consommer 30% de carburant en moins. Le patron d’Airbus, les pouvoirs publics communiquent beaucoup sur cela, et bien sûr l’immédiat n’est pas là – l’immédiat, ce sont les moyens de préserver des dizaines de milliers d’emplois. Mais ce sont des projets enthousiasmants et une ambition – même si les Etats-Unis mettent plus d’argent sur la table. 

De la même manière, le plan automobile a forcé Renault à se joindre au projet batteries électriques initié par Bruno Le Maire, et il a dopé les aides à l’achat de voitures électriques. Là encore, pas d'illusion : cela ne répond pas au problème immédiat qui est de faire tourner les usines, et c’est à cela que le plus d’argent est consacré, et c’est logique. 

Mais dans tout cela, il y a de vrais pas Verts en avant, et il est trop facile de dire immédiatement : ce n’est rien

Au sein de l’Etat, rien de tout cela ne se fait pas sans d’âpres discussions, et je peux vous dire par exemple que la hausse du bonus pour les voitures 100% électriques (7.000 euros quand même) ou hybrides a failli disparaître quelques heures seulement avant l’annonce du plan auto.

Et il y aura le plan de relance.

En septembre, et tout indique qu’il y aura de l’argent sur la table pour la rénovation et l’isolation thermique des bâtiments, privés quand il s’agit de logement et publics quand il s’agit de l’Etat et des collectivités locales. 

En 2019, un million de Français ont acheté des chaudières plus économes ou isolé leurs combles, selon Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à l’Ecologie. C’est moins sexy que l’avion à hydrogène, cela ne déclenche aucun débat politique, mais c’est plus rapide et efficace.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.