Ce matin : le succès phénoménal d’Airbnb en France.

Les résultats de l’activité de la plate-forme numérique de location d’hébergements viennent d’être publiés et ils confirment une progression foudroyante dans notre pays. L’année dernière, plus de huit millions de voyageurs sont entrés dans 400.000 appartements et maisons, dont six sur dix sont des Français, le reste donc des touristes étrangers. La seule ville de Paris compte 65.000 logements inscrits sur la plate-forme. Tous les pourcentages d’augmentation d’une année sur l’autre sont à deux chiffres. La France est le premier marché d’Airbnb après les Etats-Unis.

Est-ce bon pour l’économie ?

C’est très bon pour les consommateurs, et d’abord les jeunes et ceux qui ont un pouvoir d’achat qui ne leur permet pas d’aller à l’hôtel. De la même manière que les vols low cost permettent de voyager à des dizaines de millions de gens qui ne prenaient pas l’avion auparavant, de la même manière que les locations de voitures entre particuliers permettent aux petits budgets de se déplacer, Airbnb est un phénomène économique d’offre qui créé sa propre demande. La situation est plus dure de l’autre côté, chez les professionnels installés, les hôteliers. Airbnb représente déjà 15 % des nuitées en « dur » (hors camping) – c’est beaucoup. La particularité d’Airbnb par rapport à l’aviation low cost par exemple est que cela ne créé aucun emploi direct, mais peut en détruire. Mais au niveau global, les revenus encaissés par les uns et économisés par les autres se retrouvent dans le circuit économique.

La plate-forme essaie de donner des gages...

Le risque pour elle est d’entrer dans une logique de confrontation avec l’hôtellerie traditionnelle et de voir son image se dégrader comme Uber, parce qu’elle ne paie pas d’impôts, parce que les loueurs deviendraient des professionnels et non plus des gentils hôtes. Depuis 2015, Airbnb verse une taxe de séjour et mon confrère des Echos Christophe Palierse annonce ce matin que cette taxe sera étendue dans 14.000 communes de France d’ici la fin de l’année en s’appuyant sur un fichier de Bercy. Les sommes sont assez dérisoires, mais c’est un petit coup de com. Mais ce qui ne changera pas hélas est que Airbnb est une entreprise américaine qui emploie 35 personnes en France et qu’on attend toujours l’idée de génie française qui rayonnera dans le monde entier

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.