On ne compte plus les idées lancées ces dernières semaines pour modifier la fiscalité. Elles ont un point commun : dans la plupart des cas, il s'agit d'augmenter les impôts ! On avait pourtant cru comprendre que c'était le trop d'impôt qui avait mis le feu aux poudres ...

Toutes les idées lancées sur la fiscalité ont un point commun : augmenter les impôts
Toutes les idées lancées sur la fiscalité ont un point commun : augmenter les impôts © Getty / Nora Carol Photography

On hésite entre le rire et l’affliction. Chaque jour qui passe voit émerger de nouvelles idées plus ou moins baroques sur les impôts. Chaque jour qui passe, on a des ballons d’essais qui se gonflent ou se dégonflent. 

-On a eu la piste de la TVA à taux zéro sur les produits dits de 1ère nécessité, dont la seule certitude est que les consommateurs ne verraient pas la couleur de la baisse des prix. 

-Puis le débat s’est déplacé sur les niches fiscales : à réduire, à plafonner ou à redistribuer avec une baisse de l’impôt sur le revenu. 

-Puis la taxation des successions et des plus-values immobilières

- L’ISF, lui, n'a jamais quitté le devant de la scène. 

Et voilà que hier, François de Rugy, ministre de la Transition écologique, a remis un euro dans la machine : il est favorable à une hausse de la fiscalité sur les carburants, au nom du climat. On sait que le relèvement de la taxe carbone prévu au 1er janvier de cette année a été annulé, mais qu’en sera-t-il en 2020 ? Faut-il reprendre la trajectoire qui devait augmenter le prix du litre de gazole de 23 centimes par litre entre 2019 et 2022 ? C’est la question et c’est bien sûr toujours pour de bonnes raisons. 

Le plus extraordinaire est les Gilets Jaunes ont démarré leur mouvement sur le niveau des impôts mais qu'en février on ne reparle que de hausses. On notera qu’on entend peu de voix évoquer des économies dans les dépenses publiques. Bon, attention à ne pas se tromper sur les attentes des Français : sur le site fiscal du grand débat, on trouvait il y a quelques minutes 77.000 interventions. 2% d’entre elles seulement évoquent l’ISF.   

Vous ironisez, mais la taxe carbone pose une vraie question. 

Bien sûr. Et d’ailleurs 86 députés publient ce matin une tribune dans Le Figaro pour défendre l’idée d’une taxe carbone dite équitable, en clair avec des compensations pour les plus modestes et dont le produit serait entièrement fléché vers la transition écologique. L’objectif est manifestement de repartir vers des hausses des carburants l'an prochain, année au cours de laquelle les constructeurs automobiles mettront le paquet sur la voiture électrique. 

Faut-il préparer le terrain dès maintenant ? Le grand débat est là pour cela mais cela paraît bien prématuré et disons-le on aurait aimé respirer un peu avant de reparler d'augmentation des impôts.

L'équipe
  • Dominique SeuxDirecteur délégué de la rédaction des Echos et éditorialiste à France Inter
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.