Le gouvernement a confirmé hier le gel du taux du Livret A pour un ou deux ans.

Le gel du Livret A, une initiative aux ambitions contradictoires
Le gel du Livret A, une initiative aux ambitions contradictoires © AFP / Gerard Bottino / Citizenside

Oui, un taux de rémunération fixé aujourd’hui à 0,75%, le taux le plus bas depuis … 1818. Ce gel, qui modifie la règle selon laquelle le taux est révisé tous les six mois en fonction des prix, a un objectif que je vais essayer de résumer. Il s’agit de donner un peu d’air aux organismes HLM qui se financent grâce aux fonds du Livret A et qui vont être touchés par la baisse des APL qui sera la conséquence logique de la baisse des loyers sociaux qui sera imposée par la loi tout en permettant une économie de deux milliards d’euros pour l’État. Vous avez suivi ? C’est (comment le dire) complexe et il est logique que chacun suspecte une entourloupe. Les ministres qui se sont exprimés n’ont eux-mêmes pas clarifié l’affaire en expliquant que ce gel empêcherait la rémunération de diminuer et donc protégerait les épargnants. C’est (un peu) se moquer du monde parce que 1- c’est contraire au raisonnement que l’on vient d’évoquer. Et 2- les taux de marché vont plutôt remonter et donc celui du Livret A devrait suivre cette pente. Ce qu’il ne fera donc pas. On est ironique et le gouvernement, c’est vrai, n’a pas tout faux économiquement. La France est le seul pays qui offre un produit de ce type, totalement disponible tout le temps, totalement garanti par l’Etat et totalement défiscalisé. Et aussi totalement politique, avec un psychodrame plusieurs fois par an. Ce sont 260 milliards d’euros qui y sont placés et qui créent des distorsions sur tout le circuit de l’épargne.

Mais attention aux dégâts politiques.

Question : le jeu du gel vaut-il la chandelle du dégât politique? D’abord il ne faut pas exagérer l’importance du Livret A dans le circuit financier, 260 milliards qui sont peu de chose par rapport aux masses de l’assurance-vie, des comptes d’épargne ou courants. Ensuite et surtout parce que le gouvernement touche, en cette rentrée, à beaucoup de symboles : université, éducation, ISF, droit du travail etc. Le Livret A est un symbole important pour des millions de Français, comme la baguette et La Poste, et même s’il a une tête de cabine téléphonique surannée. Attention aux usines à gaz qui sur le papier fonctionnent merveilleusement mais fuitent dès qu’elles sortent en plein vent. Bref, il n’est pas certain que ce projet aille à son terme, en tous cas totalement.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.