Ce matin, vous évoquez Paris qui accueille pendant trois jours plus de 5.000 start-up...

Paris fait tout pour se situer dans le haut du podium des villes mondiales qui encouragent la tech, le numérique, les start-up, et il faut dire que la France tient son rang face au Royaume-Uni et à l’Allemagne -il y a franchement lieu de s’en réjouir. Au total, la France compte plus de 10.000 start-up grâce à un bon travail collectif qui réunit de l’énergie privée (les start-ups en premier lieu évidemment, et des investisseurs) et de l’énergie du secteur public (citons Fleur Pellerin qui a valorisé le terme de French Tech connu partout maintenant, Anne Hidalgo, la maire de Paris, des grands patrons comme Xavier Niel, la Banque Publique d’investissement). Et donc Paris organise un rassemblement, Vivatech, qui se veut l’équivalent -toute proportion gardée- de celui de Las Vegas, ou par exemple en ce moment, de celui sur les jeux vidéos à Los Angeles –on a entendu le zoom d’Hélène Chevallier à 7H15 tout à l’heure. Plus de 5.000 start-up seront là, la moitié venant du monde entier. Emmanuel Macron y passera trois heures aujourd’hui et y prononcera son 2ème discours économique du quinquennat après celui de Saint-Nazaire. Pour être totalement transparent, mon journal, Les Echos, est à l’initiative et coorganisateur de l’événement avec Publicis.

C’est une planète qui tourne très vite.

Oui, Internet ne change pas tout dans la vie, mais a un impact sur à peu près tout. La communication, l’information, la consommation, le divertissement, l’énergie, demain l’éducation, la circulation, et dès aujourd’hui la santé. Un exemple tout frais. Mi-mai, la start-up Doctolib a remporté le méga appel d’offres pour la gestion des agendas des hôpitaux parisiens. Vous pouvez prendre des rendez-vous par Internet, comme chez votre généraliste. Chaque jour, en fait, des dizaines d’idées sont lancées et des initiatives sont prises. Tout l’enjeu pour la France, qui avait une réputation d’être une excellente terre d’ingénieurs, a été -est- d’apparaître aussi comme une terre d’entrepreneurs. C’est en cours et c’est une raison d’optimisme. Même s’il est difficile de se faire une place au soleil à côté des Américains, qui ont les cerveaux, l’argent et les universités. Depuis 2016, le nouveau terrain de jeu de l’innovation mondiale concerne l’intelligence artificielle qui est LA révolution en cours.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.