Cette présidentielle est aussi inédite pour le patronat et les syndicats que pour tous les Français.

C’est frappant juste avant le premier tour, ce que l’on appelle les corps intermédiaires « flottent » autant que les Français, en tous cas ils s’expriment par opposition à certains candidats plutôt que par adhésion à d’autres. Prenons les syndicats. En 2012, la CGT avait appelé à voter contre Nicolas Sarkozy, puis pour François Hollande. Plusieurs de ses fédérations, en réalité, soutenaient aussi avec force drapeaux rouges Jean-Luc Mélenchon. Cette fois-ci, aucune consigne et une prise de distance assez forte de Philippe Martinez avec le candidat de la France Insoumise. En janvier, le patron de la CGT a confié aux Echos que (je cite) Hamon, Macron et Mélenchon ne connaissent rien au monde du travail. Ambiance. Laurent Berger, pour la CFDT, est venu jeudi dernier à ce micro pour mettre en garde fortement contre Mélenchon, et cette prise de position a marqué les esprits dans son organisation.

Et le patronat ?

Le Medef, par la voix de Pierre Gattaz, est extrêmement sévère sur les projets de Hamon, Le Pen et Mélenchon. Si, en creux, c’est une façon de dire que Macron et Fillon conviennent aux entreprises, il penche clairement en faveur du candidat Les Républicains, dont il a salué à plusieurs reprises le programme. Mais est-ce l’avis général des milieux économiques ? Non. Peu de patrons se sont exprimés, mais l’un l’a fait jeudi : c’est Thierry Breton, le PDG d’Atos, la belle société de services informatiques, et surtout un ancien ministre de l’Economie de Jacques Chirac. Il a appelé les électeurs de droite à choisir dès le premier tour Macron pour éviter un second tour Le Pen-Mélenchon. Vous le voyez, ça part un peu dans tous les sens et une des caractéristiques intéressantes de cette élection est que, au-delà, on n’a pas eu de personnalités de la société civile, des sportifs, des acteurs, des grands intellectuels, qui se sont engagés – comme cela avait été le cas lors des scrutins précédents. 2017 est à tous points de vue hors-norme et déroutant.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.