François Hollande a donc présenté son plan sur l’emploi pour un pays (je le cite) en état d’urgence économique et social. Ce plan est-il à la hauteur ?

Je crains que la réponse soit dans la question. Qui pourrait jurer la main sur le cœur, depuis qu’il connaît les annonces, qu’il s’agit d’un plan d’urgence qui va changer la donne ? La donne : 1,6 million de chômeurs en plus dans la catégorie la plus officielle depuis 2008, -dont 700.000 depuis 2012-, et 2,4 millions au total en plus inscrits à Pole Emploi. Il y a comme -soyons gentil- un décalage. Sur ce plan, les économistes d’où qu’ils parlent disent des choses évidentes. Oui, il y a des mesures utiles : La formation des chômeurs, l’aide à l’embauche pour les PME. Oui, elles s'ajoutent au Pacte de responsabilité qui finira par avoir des effets. Mais oui, ce qui a été annoncé vise aussi à baisser les statistiques au bon moment, l’approche de 2017. Mais oui enfin, il y a du virtuel dans certaines annonces et c'est lassant. C’est la combientième fois qu'on parle de bouger sur les 35 heures ? Petit effet aux JT de 20 heures, et puis rien. Une fois pour toutes, que l’on décide, c’est oui ou c’est non. Dans la mesure où la ministre du Travail dit que pour elle c'est non, les syndicats et la majorité aussi, on ne voit pas ce qui peut se passer sinon amuser la galerie. Mais je peux me tromper. Mais on peut aussi regarder ce plan sous un autre angle. Celui, justement, de la confrontation entre l’urgence déclarée et les calendriers affichés. L’aide aux PME est immédiate, bravo. Mais le plafonnement des indemnités prud’homales en cas de litige entre un salarié et une petite entreprise est promis pour fin 2016, une mesure annoncée en 2014 ! La transformation du crédit d’impôt compétitivité en allégement de cotisations sociales plus lisible : 2018 ! Enfin, les envolées sur la création d’entreprise et l’apprentissage seraient plus crédibles s’il ne s’agissait en partie d’effacer des mesures antérieures. Juste pour sourire voilà le titre du chapitre du dossier de presse : adapter l’apprentissage à la réalité. Il serait temps ! Bref, où est l'urgence sinon dans les mots ?

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.