La Chine a exporté 224 milliards de masques l'année dernière et la France en a importé 90.000 tonnes : la Chine est restée indispensable au monde et c'est une des raisons pour lesquelles elle est le seul grand pays à avoir enregistré une croissance l'année dernière.

Lorsqu'on commente les chiffres chinois, qu’il s’agisse de l’économie ou du nombre de victimes du virus, la prudence et le doute sont nécessaires. 

Quand on regarde la façon dont l’épidémie a été contrôlée en Chine, il faut rappeler que des pays démocratiques (la Corée du Sud, Taïwan) ont eux aussi bien réussi. Une fois que l’on a dit cela, la Chine est le seul grand pays qui a été en croissance l’année dernière (de 2,3%) alors que les Etats-Unis et tous les pays européens ont connu la récession. 

Après un début d’année calamiteux, la reprise a été en « V », c’est-à-dire en flèche

Sans modestie particulière, Xi Jinping s’en vante et explique (je le cite) que le temps et la situation jouent en sa faveur. Cette réussite et cette confiance font que la Chine est aujourd’hui décomplexée, on le voit hélas avec la reprise en mains totale de Hong-Kong et son attitude avec les Ouighours. 

Au-delà du sentiment d’injustice que l’on éprouve en voyant le pays où a démarré la pandémie s’en tirer le mieux, au-delà de çà, cette situation suscite deux réflexions : 

  • La première est une lapalissade. Si la Chine continue à ce rythme (elle espère 8% de croissance cette année) et si les Etats-Unis et l’Europe restent scotchés plusieurs années dans cette crise éco-sanitaire, le rééquilibrage ou le basculement du monde vers la Chine et l’Asie va aller plus vite que prévu. L’économie chinoise pourrait doubler en taille l’économie américaine entre 2026 et 2028. C’est normal vu le nombre d’habitants, mais cela sera un tournant : les Etats-Unis sont devenus la 1ère économie mondiale autour de l’année 1900.
  • Le second élément est que Donald Trump, qui quitte le pouvoir demain, est hautement critiquable mais il a été le premier à essayer de dire stop à la puissance chinoise (sans grand résultat). Avec Joe Biden à la Maison-Blanche, les Etats-Unis et l’Europe vont-ils jouer chacun leur carte ou agir ensemble ? On verra. 

L’impact de la Chine sur nos vies a été très concret en 2020. 

La Chine a exporté 224 milliards de masques et selon les données des Douanes, la France a dû en importer (de Chine) autour de 20 milliards, soit 90.000 tonnes, pour plus de 5 milliards d’euros. La croissance chinoise, au fond, c’est un peu grâce à nous.

L'équipe
  • Dominique SeuxDirecteur délégué de la rédaction des Echos et éditorialiste à France Inter
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.