Depuis quelques semaines, on a l’illustration d’une réticence, d’une méfiance, et même d’une résistance, d’une partie des Français face aux innovations.

Des crispations que l’on connaît déjà, comme ce qu’apporte le commerce en ligne, et celles qui apparaissent aujourd’hui, le futur et espéré vaccin contre le Covid et la 5G. 

A propos d’Amazon, une ministre de la République, Roselyne Bachelot dit élégamment : « Ils se gavent », et un appel au boycott a été lancé pour Noël. Six Français sur dix indiquent qu’ils ne se feront pas vacciner ; et on sait que la 5G est contestée par des élus politiques et des ONG. 

Evidemment, ces trois sujets sont différents et posent chacun des vraies questions

Le vaccin sera-t-il sans danger ? On l’espère mais on surveille. L’entreprise Amazon n’optimise-t-elle pas fiscalement son activité ? Si. Chacun peut-il dire à quoi va servir la 5G ? Pas sûr. 

Evidemment, tout cela est vrai. Mais trois petits cailloux, cela fait presque un chemin et ce chemin est inquiétant et triste.

Ce qui frappe, c’est que la France ne croit plus au progrès technologique – en tous cas elle en doute systématiquement. 

La France, pays de Pasteur ; la France, pays qui a imaginé la vente par correspondance avec La Redoute dès 1922 ; la France de Charles Bourseul, véritable inventeur du concept du téléphone en 1854. Dans les années 60 et 70, on était fiers du Concorde, du nucléaire et du TGV. Dans les années 1980 et 1990, on était fiers d’Airbus, d’Ariane et de la pharmacie tricolore. Que s’est-il passé depuis 20 ans ? On dira la grippe H1N1 de 2009 mal gérée, on dira l’hégémonie américaine et asiatique, on dira que la technologie va si vite qu’elle lasse. 

Mais en fait, en fait certains responsables politiques surfent et flattent trop facilement sur les peurs pour des raisons politiques. Et déforment la réalité. Un seul exemple : outre le fait que les consommateurs aiment le commerce en ligne, lui faire porter les difficultés du petit commerce, la ficelle est vraiment grosse. Les difficultés du petit commerce datent de l’installation de centres commerciaux en périphérie des villes, installation décidée par les élus pour baisser les prix.  

Que conclure ? Sans vaccin contre le coronavirus, la pandémie continuera à beaucoup faire mourir ; sans la 5G, l’industrie tricolore décrochera face à ses concurrents ; sans le commerce en ligne, qu’il faut certes encadrer, les consommateurs perdront un service qu’ils apprécient manifestement.

L'équipe
  • Dominique SeuxDirecteur délégué de la rédaction des Echos et éditorialiste à France Inter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.