L'assurance-vie rapporte de moins en moins d'argent. Selon une nouvelle estimation, elle pourrait rapporter à peine 1% en 2020.

Ces assurances-vie qui ne rapportent plus rien
Ces assurances-vie qui ne rapportent plus rien © Getty / Guido Mieth

Attention, nous parlons ici de la star absolue des placements en France. L'assurance-vie, c'est 1 800 milliards d'euros, dont plus des trois quarts en fonds en euros. 

D'après le cabinet spécialisé Facts & Figures, les épargnants dans ces fonds en euros devraient donc se voir servir cette année un taux d'intérêt de 1% contre 1,33% l'an dernier et 1,66% en 2018. À ce rythme, ces placements ne rapporteront plus rien en 2024.

La cause de cette baisse est simple : les taux d'intérêt sur les obligations d'État, qui composent l'essentiel des fonds en euros, restent extraordinairement bas. Ils sont même négatifs en ce moment.

Et ce n'est pas vraiment nouveau. Mais plus le temps passe, plus ça devient visible dans les taux servis par les assureurs-vie. Ils ont en portefeuille de vieilles obligations à des taux plus élevés. Quand ces obligations viennent à échéance, ils n'ont pas d'autre choix que d'en racheter des nouvelles à un taux beaucoup moins intéressant. Ça fait baisser la moyenne.

La baisse du rendement n'est pas inexorable 

Les assureurs-vie ont bénéficié à la fin de l'an dernier d'un assouplissement des règles sur les réserves financières qu'ils doivent conserver. Ils devraient donc pouvoir acheter davantage d'actions pour essayer de doper le rendement, à condition bien sûr d'accepter de prendre un peu plus de risques. 

Mais comme ils ne gagnent pratiquement plus d'argent sur ces fonds en euros, ils ont surtout envie de convaincre les clients de basculer vers ce qui s'appelle des contrats en unités de compte, beaucoup plus rémunérateurs pour eux.

Les épargnants vont-ils alors se détourner de l'assurance vie ?

Les encours ont déjà baissé d'environ 5 milliards d'euros sur la première moitié de l'année alors que le bon vieux Livret A a pris plus de 20 milliards avec un taux d’intérêt encore plus bas. Mais l'assurance-vie en fonds euros a encore de vrais avantages. Les avantages fiscaux sont conséquents et le capital est garanti, même si certains assureurs-vie tentent de rogner cette garantie.

Et puis surtout, il n'est pas facile de trouver une alternative où basculer des centaines de milliards d'euros. L'idéal serait que l'argent de l'assurance vie aille financer davantage les entreprises. Mais pour ça, il faudrait desserrer des normes financières internationales. Autant dire que ce n'est pas pour demain.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.