L'écart entre le ressenti et la réalité sur l'évolution des impôts constitue un échec pour Emmanuel Macron. Contrairement à une idée reçue, les revenus des très riches n'ont pas explosé depuis dix ans.

Deux Français sur trois pensent que les impôts ont augmenté
Deux Français sur trois pensent que les impôts ont augmenté © Getty

On évoque rarement à ce micro les sondages, mais un mérite de l’être. Réalisé il y a quelques jours par Opinionway pour Les Echos, il montre que deux Français sur trois (66%) pensent que les impôts ont augmenté, un peu ou beaucoup, depuis le début du quinquennat d’Emmanuel Macron au printemps 2017. A l’inverse, seulement 8% estiment qu’ils ont baissé

Comme pour la hausse des prix, acte 1, il y a maintenant la température et le ressenti de la température sur les impôts, c’est l’acte 2, qui sont tout de même assez différents. 

Car la réalité est celle-ci : le gouvernement bien sûr, mais aussi l’Insee, l’OFCE et d’autres instituts sont d’accord pour dire que le pouvoir d’achat augmente en ce moment et que les impôts diminuent, pas pour tout le monde, mais pour une majorité des Français. 

La première étape d’allègement de taxe d’habitation a concerné quatre Français sur cinq, la diminution des cotisations sociales a concerné tous les salariés (sauf les fonctionnaires), le relèvement des taxes sur les carburants a été annulé. Certes, dans l’autre sens, la CSG a augmenté pour un retraité sur trois (et encore certains de ceux-là ont eu une taxe d’habitation moindre) mais … c’est tout, hormis les prix du tabac.
 

On peut imaginer que la sous-indexation des retraites est perçue comme un impôt qui monte, mais on voit clairement que le brouillard fiscal persistant depuis un an a faussé le regard des contribuables.

En définitive, le gouvernement a raté cette séquence, sans doute parce qu’il a étalé sur plusieurs mois et années ses cadeaux fiscaux pour le grand nombre. L’opinion n’a -c ’est injuste mais c’est comme çà - retenu que la demi-suppression de l’ISF.

Vous avez, justement, déniché une information sur les revenus des plus riches.

Un léger goût de la provocation au lendemain de la publication du rapport d’Oxfam. Une information sur le site de l’Insee (1) nous apprend que la part des revenus des 0,1% Français les plus riches (ils sont 64.000) dans l’ensemble des revenus des Français, cette part n’a pas bougé depuis une dizaine d’années jusqu’en 2016. Leurs revenus avant impôts n’ont donc pas explosé. Comme cette information réelle suscitera comme toujours un certain scepticisme à cause du ressenti, je précise que la source est en ligne sur le site de France Inter (2) !

(1) Point 7 : "très hauts revenus"

(2) Dans le détail, on peut bien sûr observer que la stabilisation de la part des revenus des 0,1% en période de croissance des revenus signifie que leurs revenus ont augmenté en valeur.

L'équipe
  • Dominique SeuxDirecteur délégué de la rédaction des Echos et éditorialiste à France Inter
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.