Fabienne Schmitt

Vous célébrez ce matin un anniversaire, celui des 70 ans des accords de Bretton Woods qui ont consacré la suprématie du dollar. C’est le 22 juillet 1944 très exactement qu’est né le système monétaire international actuel, à la conférence de Bretton Woods. Alors on n’était pas né, vous et moi, mais ça s’est passé donc aux Etats-Unis, il y avait l’économiste britannique Keynes, qui a joué un rôle clef dans cette conférence mais l’influence de son homologue américain White a finalement été plus forte. Et c’est à ce moment-là qu’on a organisé un système monétaire mondial autour du dollar américain. 70 ans après, la suprématie internationale du billet vert ne se dément pas même si on entend ça et là des voix pour la contester. D’ailleurs, l’amende de près de 9 milliards de dollars infligée à BNP Paribas par la justice américaine le mois dernier est un bon exemple de cette toute puissance du billet vert dans le système monétaire, commercial et financier mondial.

Tout porte à croire que le dollar conservera encore longtemps son statut d’exception. Et ce, pour plusieurs raisons:

Premièrement, parce que dans l’histoire monétaire et financière, la puissance économique et commerciale d’un pays est toujours allée de pair avec la domination de sa monnaie. Ensuite, la plupart des matières premières, agricoles ou énergétiques, sont cotées en dollars et sur les places américaines, ce qui confère un avantage stratégique majeur aux Etats-Unis. Enfin, aucune autre puissance n’inspire autant confiance dans sa capacité à offrir un refuge quand tout s’effondre : c’est pour ça que le dollar est sorti renforcé de la crise de 2008 quand tout le monde a été affaibli.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.