Le marché de l’emploi est un corps vivant : même pendant les périodes de récession et de crise économique, des entreprises créent des emplois. Un million d'embauches en CDI ont eu lieu cet été.

On sait que la crise économique a des effets dramatiques sur l’emploi : les prévisions les plus officielles font état de 920.000 destructions de postes cette année : beaucoup d’emplois salariés mais aussi beaucoup d’emplois non-salariés, d’indépendants.

On sait aussi que le climat économique est à nouveau en train de s’assombrir, et je ne risque pas grand-chose à mettre ma main à couper que les indicateurs de moral économique qui vont être publiés dans une heure par l’Insee, que ces indicateurs seront moroses. 

Mais -mais-, voilà et c’est le point intéressant et (un peu) plus positif, le marché de l’emploi, comme l’économie, est un corps vivant

Il se crée tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes, des emplois y compris en ce moment. Les données publiées hier par l’Acoss (la banque de la sécurité sociale) sur les embauches réalisées par les entreprises entre début juillet et la fin septembre le confirment. Le débat public et économique porte sur le solde des créations et destructions d'emplois, mais la réalité est avant tout un flux.

Après le déconfinement, ces embauches ont grimpé de 73% : il y en a eu plus de deux millions d’une durée d’au moins un mois, dont quasiment … un million de CDI, de contrat à durée indéterminée. 

Au total, avec les postes en CDD de quelques heures à un mois, 5 millions et demi d’embauches ont été effectuées. Encore deux chiffres avant d’arrêter, pour dire que même dans le secteur sinistré de l’hôtellerie-restauration, il y a eu presque 150.000 embauches en CDI cet été. 

Et pendant la même période, il y a eu plus de 400.000 CDD dans les domaines culturels et du spectacle. 

Qu’en concluez-vous ? C’est assez clair. Pour tous les jeunes qui ont fini leurs études en juin, pour tous ceux qui cherchent un premier emploi ou tout simplement un nouvel emploi après l’avoir perdu, la situation est évidemment terrible – et on se doute que l’extension du couvre-feu qui sera annoncé ce soir ne va améliorer les choses – et on sait que le nombre de chômeurs inscrits à Pôle Emploi est énorme – et on connaît l’angoisse légitime des seniors. 

Mais oui il y a encore des entreprises qui embauchent parce qu’elles vont bien ou parce qu’il y a toujours et à chaque minute des départs en retraite. Des centaines de milliers d’embauches ont lieu en ce moment – malgré tout. 

L'équipe
  • Dominique SeuxDirecteur délégué de la rédaction des Echos et éditorialiste à France Inter