Fabienne Schmitt

Tout le monde en parle dans le petit secteur de l’audiovisuel, le service de video Netflix débarque en France en septembre. Le principe est très simple: on paye autour de 7 euros par mois pour recevoir des films et des séries sur son téléviseur, sa tablette ou sur son ordinateur. Le service est déjà présent aux Etats-Unis où il fait un carton et au Canada. Mais aussi dans plusieurs pays européens comme la Grande-Bretagne ou encore les Pays-Bas. En ce moment, par exemple, dans le pays de l’oncle Sam il fait un tabac avec la deuxième saison de la série «Orange is the new black», qui raconte le quotidien d’une prison américaine pour femmes. Nous ici, en France, c’est la série «House of Cards» qu’on connait parmi ses productions. Elle est passée sur Canal+.

Mais pourquoi tout le monde s’enthousiasme autant autour de Netflix ? Parce que Netflix est censé être un tsunami pour l’audiovisuel français !En quelques années, il a véritablement bousculé le monde de la télé aux Etats-Unis : les américains se désabonnent de leurs chaînes pour s’abonner à Netflix. Et il en a fait du chemin car il vient tout juste de passer la barre symbolique des 50 millions d’abonnés. Ce qui en fait le premier service mondial de video à la demande par abonnement. Quand on pense qu’il a commencé en 1997 à Los Gatos en Californie comme simple loueur de DVD par voie postale, ça fait sourire quand même! En France, il pourrait déranger Canal+ car il opère comme la chaîne cryptée sur le marché de la télévision payante.

Netflix (impression écran)
Netflix (impression écran) © netflix.com
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.