Le nouveau Protocole sanitaire marque un pas vers un retour à une certaine normalité post-Covid. Trois changements majeurs sont tout de même certains.

Les nouvelles normes au travail
Les nouvelles normes au travail © Getty / Chadchai Krisadapong / EyeEm

Une proposition de nouveau protocole sanitaire a été transmise hier aux partenaires sociaux. Ce Protocole redonne de la liberté aux entreprises, tout en insistant sur la vigilance bien sûr. 

Les changements sont concrets : il n’y a plus d’obligation d’un espace de 4m2 par salarié, l’indication est d’un mètre de distance et seulement quand ce n’est pas possible, il y a le port du masque ; le télétravail concerne désormais seulement les salariés « à risque de forme grave » de Covid 19 ; les masques ne seront plus obligatoires dans les magasins s’il y a des vitres en plastique ; la prise de température à l’entrée des entreprises reste possible, mais n’est plus recommandée. 

Le document de 14 pages ne sera pas suivi, cette fois, de dizaines de fiches par métier

Bref, ce n’est pas un retour à la normale, mais c’est un pas en avant important. Les entreprises vont continuer à vivre en mode dégradé, comme on le dit d’un ordinateur qui économise ses ressources.

Mais ces entreprises étaient demandeuses parce que les mesures de protection sanitaire représentent aujourd’hui un surcoût de 10 à 15 %. 

Cela va forcément diminuer, mais l’important est que cet assouplissement soit réversible si l’épidémie repart. 

Et attention : hier, le conseil scientifique a publié un avis où il est écrit qu’un retour de la circulation du virus dans l’Hémisphère Nord à l’approche de l’hiver est « extrêmement probable ».

Mais jusqu’où ce retour à la normale ?

Il y a trois dimensions où un nouveau normal va s’imposer. 

  • Un : Les entreprises constatent qu’un nombre important de salariés, dits "de bureau", ne veulent pas revenir, ils ont découvert qu’ils travaillaient aussi bien chez eux, sans avoir à prendre les transports, sans petit chef à portée d’engueulade ! Les entreprises hésitent entre les forcer à revenir et trouver de nouveaux équilibres. 
  • Deuxième changement durable : Les déplacements professionnels à l’étranger par avion (pour ceux que cela concerne) seront -là c’est sûr- longtemps limités, pour des raisons sanitaires, économiques et technologiques (ce qui était impossible, les visioconférences s’est imposé, et l’avantage c’est qu’elles commencent plus à l’heure que les réunions en présentiel). 
  • Et trois, c’est une question cette fois-ci : Les hiérarchies dans les entreprises vont se raplatir, des gens inutiles ont disparu dans ce moment, des gens extraordinaires sont apparus. Est-ce le cas chez vous ? A chacun de répondre en regardant autour de lui !
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.